fbpx

Tony Blair, qui a ouvert les frontières du Royaume-Uni à l’immigration massive, prétend aujourd’hui qu’on peut les fermer sans le Brexit

Tony Blair fermer frontières immigration massive Brexit Royaume Uni
 
Son Institut pour le changement global propose de réformer les règles de la liberté de circulation en évitant les « restrictions excessives » qui empêcheraient le Royaume-Uni de continuer d’adhérer au marché unique de l’Union européenne.
 
Le rapport propose de durcir les conditions en ce qui concerne la possession d’une offre de travail à l’arrivée, l’accès à un compte bancaire ou au logement, ainsi que la possibilité de bénéficier d’allocations diverses et d’assurance maladie, notamment pour les chômeurs. Les universités britanniques seraient également autorisées à augmenter les frais de scolarité pour les citoyens UE non britanniques.
 
Les partisans du Brexit, Nigel Farage en tête, ont dénoncé l’hypocrisie de Tony Blair, rappelant que c’est à cause de lui que le Royaume-Uni se trouve aujourd’hui « dans la panade ».