fbpx

Transition énergétique : la France en retard ?

Transition énergétique la France en retard

 
Les chefs d’entreprises français font beaucoup moins confiance (16 %) à leur gouvernement pour mener à bien la « transition énergétique » que leurs homologues allemands (46 %) vis-à-vis de leurs propres dirigeants. Tel est le résultat d’une étude publiée mardi par Harris Interactive et la European Climate Foundation. Comble de l’anti-chauvinisme (si l’on peut dire), les Français (62 %) sont aussi nombreux que les Allemands (63 %) à croire que l’Allemagne, elle, peut y parvenir…
 
Les Français ne sont finalement en tête (74 %) que lorsqu’il s’agit de croire aux heureuses conséquences de la transition énergétique sur la croissance. Les dirigeants allemands stagnent, eux, à 43 %.
 

Le grand chantier de la transition énergétique

 
En clair, les Français, qui subissent quotidiennement le matraquage médiatique sur le réchauffement d’origine humaine, veulent croire au « projet de loi sur la transition énergétique pour la croissance verte », mais ne pensent pas que François Hollande, qui en a fait un des « grands chantiers du quinquennat », ni son gouvernement en soient capables.
 

La France en retard

 
Un coup dur pour le ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, qui estime que ce texte, qui arrive au Palais Bourbon mercredi, va « changer la vie des Français ». Et pour François Hollande qui affirmait encore récemment : « La loi sur la transition énergétique va être la grande cause nationale et internationale. » Gageons que, là encore, nos partenaires européens vont suggérer au président de la République de s’occuper de ce qui le regarde… S’ils osent, du moins, émettre des critiques à l’égard du tabou du jour.