fbpx

« Pourquoi Trump devrait-il se voir faire la morale en matière d’argent, d’impôts ou de comportement sexuel par un Clinton ? »

C’est ce qu’a déclaré Nigel Farage à la source américaine Breitbart alors qu’il s’apprêtait à écouter le débat entre Donald Trump et Hillary Clinton dimanche.
 
« A mon avis, la plupart des électeurs s’intéressent plus à qui va le mieux les représenter, qui conduira le mieux l’Amérique, qui est le mieux placé pour aider les gens ordinaires à connaître des temps meilleurs », a déclaré le leader de l’UKIP, qui a encouragé Trump à s’en tenir aux questions politiques.
 
Interrogé sur les paroles de Hillary Clinton à propos de son « rêve d’un marché commun hémisphérique, avec libre-échange et frontières ouvertes », Farage a répondu : « Ce n’est pas étonnant que Hillary Clinton ait été si mécontente du vote sur le Brexit. On peut voir à partir de ces déclarations qu’elle voyait l’Union européenne comme le prototype d’une forme bien plus large de gouvernement mondial. C’est dans cette direction que Clinton voulait mener les choses. »