fbpx

L’uranium ouvre la voie à de nouveaux matériaux de synthèse

uranium voie nouveaux matériaux synthèse
 
Une étude de l’université de Manchester a découvert que l’uranium peut provoquer des réactions que l’on pensait jusqu’ici impossibles, ce qui pourrait révolutionner la manière dont l’industrie fabrique des substances chimiques en masse, des polymères et de nouvelles molécules prometteuses pour l’industrie des médicaments et du plastique.
 
On pensait jusqu’ici ce type de réaction réservé aux « métaux de transition » comme le rhodium et le palladium.
 
Selon le professeur Steve Lidell, chef du département de chimie non organique de l’université de Manchester, c’est une découverte majeure qui « conduira vers des développements monumentaux qui pourraient bien changer la manière dont nous vivons », notamment en permettant l’élaboration de nouveaux médicaments ou la fabrication de plastique dur véritablement biodégradable.
 
« Cela est comparable à la découverte des cristaux liquides, qui s’est produite 20 ans avant qu’on ne se réveille tout d’un coup en réalisant qu’ils pouvaient être utilisés pour les écrans modernes des ordinateurs et des téléviseurs », a-t-il ajouté.