fbpx

Le Vatican aux côtés d’autres religions « pour le climat »

Vatican autres religions climat
 
Steve Jalsevac, de LifeSiteNews, souligne pour s’en émouvoir l’implication de hauts dignitaires de l’Eglise catholique – y compris le cardinal Maradiaga, du groupe des huit du pape François – dans les entités de lutte contre le réchauffement climatique. On y trouve aussi le P. Miachael Czerny, du Conseil pontifical Justice et Paix, et, « plus surprenant », le cardinal John Onaiyekan du Nigeria, habituellement plus « solide ».
 
Jalsevac rappelle que la controverse sur le réchauffement du climat est un des grands moteurs des mouvements de contrôle de la population, de gouvernance globale et des extrémistes de l’environnement (sans compter le « gain financier personnel » profitant à des malins comme Al Gore).
 
A quoi s’ajoute la dimension spécifiquement interreligieuse qui met « toutes les religions » au service d’une même cause, supposée naturelle – la préservation de la planète – mais qui dans le contexte devient une cause religieuse, avec la planète comme valeur ultime à sauvegarder.
 
La déclaration (« The Statement ») s’intitule : « Climat, foi et espérance : les traditions de foi ensemble pour un avenir commun », ce qui donne déjà une idée du glissement du religieux vers le syncrétisme globaliste.
 
Acceptant les preuves « accablantes » de la « responsabilité humaine dans le changement climatique », ils font de celui-ci l’« obstacle majeur à l’éradication de la pauvreté » (sic). C’est « en tant que leaders religieux » et sur la base de leurs « croyances spirituelles » qu’ils s’engagent à promouvoir l’adaptation, « le développement à bas carbone », « l’éducation au changement climatique », « la réduction de notre utilisation de fluides fossiles ».
 
Bien entendu, ils encouragent tous les responsables mondiaux à donner aux « Fonds climat vert », avec des politiques « sensibles au genre » (re-sic) afin d’arriver à un « vaste accord global à Paris en 2015 » avec des instruments légalement contraignants pour décourager les Etats contrevenants.
 
La liste complète des signataires est ici. Elle comprend des catholiques, des protestants, des rabbins, le Conseil mondial des Eglises, « Religions for Peace », des hindous et des musulmans, des Sikhs et même la « prêtresse Beatriz Schulthess » du Conseil spirituel ancestral des peuples indigènes.
 
Tout cela au profit d’une idéologie de gauche et dictatoriale : il faut non seulement subir Big Brother, mais l’aimer…