fbpx

La vidéo de BFM-TV : où François Fillon dénonce le communautarisme islamique… mais comment ?

vidéo François Fillon communautarisme islamique BFM TV
 
Dès avant sa campagne pour la primaire et plus encore entre les deux tours, François Fillon a dénoncé la fausse lutte contre les « communautarismes » en général qui menaceraient la République française, expliquant que le seul qui pose problème est le communautarisme islamique ou plutôt la montée de l’intégrisme au sein de la communauté musulmane. BFM TV a diffusé le 27 novembre des propos en se sens qu’il a tenu en meeting. Cela mérite d’être regardé.
 

 

Une vidéo qui dénonce la restriction de « la liberté religieuse de millions de Français »

 
C’est une dénonciation sous forme de mea culpa qui a porté le futur candidat « de la droite et du centre » à l’Elysée à rejeter l’attitude de tous les autres hommes politiques – et qui fut aussi la sienne, reconnaît-il – qui conduirait à « durcir les lois de la laïcité » à l’égard de toutes les religions, « réduire la liberté religieuse de millions de Français pour résoudre un problème qui ne les concerne pas ».
 
Dont acte.
 
Cela correspond visiblement à une attente des Français : les propos de l’ex-Premier ministre ont été applaudis avec enthousiasme. Le sujet est porteur…
 

François Fillon sait que seul le communautarisme islamique exaspère les Français

 
Mais il faut écouter aussi la suite de son propos, où l’on comprend que pour Fillon, le problème que posaient d’autres religions à la République, et notamment le catholicisme avec qui cela a duré « près de deux cents ans », a été réglé « en vingt-quatre heures ».
 
Il raconte ses visites à Solesmes où le Père Abbé, « taquin », lui dit volontiers : « Je n’aime pas trop recevoir un responsable de l’Etat, parce que la dernière fois qu’il y en a un qui est venu nous voir, c’était en 1903 pour nous dire : “Vous avez 24 heures pour quitter le territoire national.” » Fillon poursuit : « Donc oui, ça a été violent. Et en disant aujourd’hui aux musulmans qu’on exige qu’ils respectent les lois de la République, on ne les stigmatise pas, on leur demande simplement de faire la même chose que ce qu’on a demandé aux autres religions depuis des siècles dans notre pays. »
 

François Fillon filmé par BFM-TV donne des leçons de laïcité

 
On est loin, très loin d’une volonté de prôner un statut privilégié pour le christianisme qui fait partie du tissu même de la société française, de ses fondements et de son identité (indépendamment de toute question de vérité, ce serait trop demander…).
 
Il s’agit au contraire de dire que l’islam aujourd’hui pose à la République un problème – sans doute pas le même mais qui est à aborder depuis le même point de vue de la laïcité – que d’autres religions jadis et particulièrement la religion catholique qui a dû sortir de la sphère publique avant d’être de nouveau accueillie dans un strict cantonnement à la sphère privée. Il resterait donc à l’islam de se soumettre, les autres l’ayant déjà fait.
 
A partir de là, on comprend mieux l’insistance de Fillon à dénoncer un Juppé qui avait osé l’accuser d’œuvrer contre l’avortement : il veut bien dénoncer l’IVG à titre privé, mais la laïcité républicaine exige qu’il y voie un « droit fondamental » contre lequel il affirme haut et fort ne jamais s’être élevé…
 

Anne Dolhein