fbpx

Censure : des vidéos chrétiennes destinées aux homosexuels exclues de Vimeo

Vimeo Censure vidéos chrétiennes homosexuels exclues
 
Pour brider ou interdire la liberté d’expression, et même, surtout, la liberté d’expression de la vérité, il n’est plus besoin de l’Etat totalitaire. Les plateformes Internet suffisent amplement à la tâche. Celle, bien connue, qui permet d’héberger des vidéos importantes et de haute définition, Vimeo, vient de montrer son pouvoir de nuisance en supprimant des vidéos chrétiennes destinées aux homosexuels et plus largement aux personnes ayant souffert d’abus sexuels. Une fois exclus, ces films deviennent difficiles à présenter au monde vue la position de quasi monopole de Vimeo sur ce marché bien précis. Un coup dur pour l’apostolat de Restored Hope Network – porté au nom du politiquement direct que Vimeo définit de manière parfaitement autocratique.
 
La charte des utilisateurs de la plateforme donne un avant-goût de ces principes imposés aux associations, églises et autres sociétés, même celles qui avaient des pages Vimeo établies de longue date.
 
Une tribune publiée par LifeSiteNews sous la signature de David Kyle Foster, lui-même responsable d’un ministère d’aide aux personnes homosexuelles, souligne que cette charte n’interdit ni la pornographie, ni l’apologie du terrorisme, ni la promotion du djihad. Les vidéos hébergées par le site sont légion dans ces domaines ; on en trouve même qui relèvent de la pédopornographie.
 

Au nom des droits LGBT, des vidéos chrétiennes censurées

 
Les vidéos de Restored Hope Network, elles, ont toutes été enlevées de force : pas moins de 850 films dont la moitié consacrées aux problèmes psychologiques et aux souffrances des homosexuels.
 
Ce sont celles-là qui ont été le premier motif de la censure : parler de « souffrances » des homosexuels est considéré comme « dégradant » par Vimeo.com. De même l’idée que Jésus-Christ puisse apporter guérison et consolation à ces personnes a été jugée « injurieuse et dégradante ».
 
Pourquoi donc ? Parce que, selon la nouvelle moralité, l’homosexualité est un bien qui ne saurait avoir de conséquences négatives. Le simple fait de suggérer qu’elle puisse engendrer des problèmes parmi ceux qui la pratiquent est une manière de désigner leur comportement comme mauvais et constitue un jugement moral relevant de l’homophobie.
 

Vimeo exclut des vidéos parlant des souffrances homosexuelles

 
Tel est l’absolutisme des censeurs de Vimeo qu’ils ont non seulement supprimé les vidéos traitant de ces souffrances spécifiques, mais aussi celles destinées aux toxicomanes, aux victimes de violences domestiques, aux enfants brisés par des agressions sexuelles ou exposés au trafic sexuel, aux accros de la pornographie – parmi lesquels certains assouvissent certainement leur passion grâce aux pages mises en ligne sur Vimeo…
 
On ne peut même pas reprocher au réseau Restored Hope de vouloir pratiquer de la « réorientation sexuelle », son unique but étant de venir en aide à des gens qui souffrent. Et d’éviter quelques suicides, en passant.
 
Le réseau s’en est ému auprès de Vimeo dans une lettre longue et circonstanciée. Réponse lapidaire : « Votre compte a été supprimé par l’équipe de Vimeo pour violation de notre charte. Vimeo n’autorise pas les vidéos qui harcèlent, incitent à la haine ou qui comportent un discours discriminatoire ou diffamatoire ».
 
Pour l’heure, les vidéos sont encore visibles ailleurs sur Internet.
 
Mais le principe de la censure et de la privation de droits est posé, imposées sans loi et sans appel, dans un puissant arbitraire qui choisit ouvertement le camp de la négation de la moralité traditionnelle.
 

Jeanne Smits