fbpx

La nouvelle voiture S-Max de Ford possède un régulateur de vitesse « intelligent » pour empêcher les excès

voiture S-Max Ford regulateur de vitesse
 
Le constructeur américain Ford vient de dévoiler au Royaume-Uni la S-Max, son tout premier modèle de voiture équipé d’un Intelligent Speed Limiter, à savoir un régulateur de vitesse intelligent qui « saura » empêcher les excès de vitesse. Outre le classique régulateur de vitesse qui permet au chauffeur de bloquer librement l’allure de son véhicule s’il le désire, une caméra vidéo installée sur le tableau de bord est capable de lire les panneaux de limitation de vitesse sur le bord de la route et les transmet au régulateur de vitesse qui l’applique tout seul, et au kilomètre près. Le constructeur se veut même rassurant : en cas d’absence de panneaux, c’est le GPS qui transmettra la vitesse maximale autorisée au système.
 

Une voiture capable de réguler seule la vitesse de son conducteur en fonction de la signalisation

 
La technologie embarquée dans cette S-Max est capable d’anticiper la vitesse acquise par le véhicule lors d’une descente : elle déclenche alors une alarme qui permet de baisser automatiquement la quantité d’essence transmise au moteur jusqu’à ce que le véhicule se stabilise à la vitesse autorisée. Le conducteur n’a plus rien à faire, ni appuyer sur le frein, ni à utiliser le frein-moteur.
 
Les ingénieurs promettent de grands progrès en termes de sécurité, de confort et d’efficacité sur la route grâce à cette voiture S-Max puisqu’ils considèrent que les embouteillages sont souvent le résultat d’erreurs humaines.
 
L’idée d’une voiture qui force les conducteurs à respecter les limitations de vitesse – ou leur rend plus difficile la violation de celles-ci puisque le conducteur peut encore, pour le moment, reprendre le contrôle du véhicule en pressant un bouton et en appuyant sur l’accélérateur – est acceptable pour certains, mais relève du harcèlement pour d’autres… Surtout si le système suit des limitations de vitesse toujours plus restrictives : l’échange de la liberté contre la promesse de sécurité se sera rarement fait aussi concret.

Un robot régulateur de vitesse pour contrôler les chauffeurs, dans la voiture S-Max de Ford

 
Il est certes difficile d’évoquer une « bonne » raison pour dépasser les limitations de vitesse, et les défenseurs de cette voiture auront beau jeu de répéter qu’il est possible de passer outre en cas d’urgence… Mais l’idée selon laquelle un robot surveille et rappelle sans cesse à l’ordre son « maître » humain risque d’en gêner certains qui ne souhaitent pas qu’on les prive de leur liberté au nom de leur propre sécurité !
 
Parce qu’il y a fort à parier que, comme pour le reste, comme toujours, le facultatif ne tardera pas à devenir obligatoire… pour notre sécurité bien entendu.