fbpx

Steven Mosher, spécialiste de la Chine, met en garde contre le nouvel empereur rouge Xi Jinping, qu’il compare à Mao, Staline et Hitler

Xi Jinping Steven Mosher Chine Mao Staline Hitler
 
Stephen Mosher, spécialiste de la Chine et président du Population Research Institute, mettait en garde mardi soir les auditeurs de l’émission Breitbart News Tonight contre la personnalité de Xi Jinping, qu’il a comparé à Mao, Staline, Hitler et Mussolini, et contre les risques liés à la montée en puissance économique et militaire de la Chine communiste. Mosher s’est notamment étendu sur la situation en Mer de Chine du Sud où la Chine a conduit récemment une parade navale présidée par Xi Jinping et rassemblant le porte-avion chinois Liaoning, 48 navires de guerre, 76 avions militaires et plus de 10.000 marins et soldats.
 
Cette parade se déroulait dans le cadre d’un exercice destiné, selon ce qu’en dit le Global Times, organe de presse en langue anglaise contrôlé par le Parti communiste chinois, à préparer la marine communiste en vue d’asseoir la souveraineté chinoise en mer de Chine méridionale par laquelle transite notamment le commerce chinois, taïwanais, coréen, japonais, philippin et indonésien. Sephen Mosher a en particulier évoqué le risque de contrôle par la Chine du détroit de Malacca situé entre la péninsule malaise et l’île indonésienne de Sumatra. C’est par ce détroit que passe la principale route d’approvisionnement en pétrole de la Chine et du Japon, d’où sa très grande importance stratégique.
 

Xi Jinping comparé par Mosher à Mao, Staline, Hitler et Mussolini

 
Pour Mosher, les manœuvres navales chinoises, les plus importantes jamais réalisées par la République populaire de Chine, étaient destinées à intimider Taïwan, et le président Xi Jinping vêtu d’un uniforme militaire était venu passer ses troupes en revue à la manière de Mussolini et Hitler peu avant que la Deuxième Guerre mondiale n’éclate. Et si la Chine montre ainsi ses muscles à Taïwan, c’est parce que l’île entend bien conserver son indépendance de fait et sa démocratie face au géant communiste. En outre, sous la présidence de Donald Trump, les Etats-Unis viennent de voter une loi qui autorise officiellement pour la première fois depuis quatre décennies les contacts politiques de haut niveau avec Taïwan. La première puissance mondiale a en outre accepté de fournir des technologies de construction de sous-marins à Taïwan et va équiper les sous-marins construits par Taïwan afin de contribuer à la protection de l’île contre le risque d’un blocus par la Chine communiste.
 
Pour Mosher, une aventure militaire de la République populaire de Chine n’est pas à exclure, car « le nouvel empereur rouge » Xi Jinping cherche à suivre le modèle de Mao Zedong, l’un des plus grands criminels contre l’humanité de l’histoire, et il concentre comme l’avait fait Mao tous les pouvoirs entre ses mains. La mégalomanie de Xi Jinping est, selon Mosher, de la même nature que celle de Staline ou Hitler. Le culte de la personnalité qui lui est voué en Chine n’est pas non plus sans rappeler ces sinistres personnages. Parallèlement, la puissance économique et militaire chinoise augmente rapidement, y compris grâce aux technologies volées aux Etats-Unis.
 

Steven Mosher vante la politique étrangère de Donald Trump face à la Chine

 
Steven Mosher est en revanche optimiste quant à la politique du président américain Donald Trump face à la Chine, car selon ce spécialiste, pour contrer la menace chinoise il faut agir comme le fait l’administration Trump sur tous les fronts, c’est-à-dire à la fois protéger contre les appétits chinois les eaux internationales de la Mer de Chine du Sud, aider Taïwan à se donner la capacité de se défendre en cas d’attaque chinoise, renforcer l’alliance avec la Corée du Sud et le Japon ainsi qu’avec d’autres pays de la région, mettre la pression sur les relations commerciales et mettre un terme aux vols de technologies.
 

Olivier Bault