fbpx

Alors que le dollar s’affaisse, le yuan pourrait entrer dans le panier des devises de référence des DTS du FMI

yuan DTS FMI Chine dollar
 
Le 24 octobre dernier, des représentants du Fonds monétaire international (FMI) ont assuré aux autorités chinoises que le yuan serait « probablement » inclus « bientôt » dans le panier des devises de référence de l’institution sur lequel s’appuie les droits de tirage spéciaux (DTS) et qui est actuellement composé du dollar américain, du yen japonais, de l’euro et de la livre sterling.
 
Selon Reuters, inclure le yuan dans le panier de devises du FMI donnerait un label officiel à la monnaie, et pourrait pousser la demande internationale jusqu’à l’équivalent de plus de 500 milliards de dollars dans les prochaines années.
 

Selon le FMI, le yuan pourrait représenter 5 % des réserves mondiales dans quelques années

 
L’inclusion du yuan dans les réserves d’échanges internationaux sera évidemment progressive, et plusieurs facteurs demeurent encore incertains. Mais le yuan pourrait finalement représenter 5 % des réserves mondiales. Le yuan pourrait donc dépasser les dollars canadien ou australien qui ne représentent que 2 % des réserves chacun, de même que la livre sterling qui atteint 4,7 %. Il resterait en revanche derrière l’euro qui représente encore 20,5 %. Les dollars canadiens et australiens ne font d’ailleurs pas partie du panier de devises du FMI mais sont malgré tout des monnaies de réserve.
 

Alors que le rôle du dollar ne cesse de régresser, la Chine s’affirme et impose le yuan dans le panier des DTS

 
Le bureau exécutif du FMI décidera en novembre prochain si le yuan entre ou non dans le panier des devises de référence de l’institution qui entrent dans la définition des droits de tirage spéciaux. Selon les experts, il devrait donner son feu vert, même si l’accord définitif pourrait attendre le début de l’année prochaine.
 
Tandis que le dollar – et donc la haute finance internationale – ne cesse de régresser, la Chine continue à s’affirmer.
 
Déjà, le yuan – ou renmimbi – est la quatrième monnaie utilisée dans le monde pour les paiements globaux : 2,79 % d’entre eux sont ainsi libellés, alors même que sa valeur chute face au dollar et que les analystes s’attendent à ce que cette tendance persiste. Barclays s’attend ainsi à ce que le yuan, aujourd’hui coté à 6,35 pour un dollar américain, chute à 6,90 au milieu de l’année prochaine lorsque les Etats-Unis auront resserré leur politique monétaire.
 

Béatrice Romée