Occultisme en maternelle : planche Ouija pour des enfants de 5 ans aux Etats-Unis

Occultisme maternelle planche Ouija Etats Unis

Une planche de ouija


 
Une maîtresse de maternelle à Milwaukee dans l’Ohio vient d’être placée en congé administratif après avoir fait découvrir la planche Ouija aux enfants de cinq ans dont elle avait la charge. La mobilisation de quelques parents, outrés par cette introduction de l’occultisme au jardin d’enfants, a permis que des mesures soient prises rapidement.
 
L’incident s’est produit dans une école publique connue pour son ouverture aux « cultures du monde », Zablocki Elementary School.
 
La direction de l’école a pris les plaintes des parents au sérieux et la maîtresse, dont le nom n’a pas été divulgué, est désormais sous le coup d’une enquête.
 
En attendant, elle se défend d’avoir voulu endoctriner les enfants. Elle avait d’ailleurs adressé un courriel à la première maman d’élève à avoir protesté en expliquant que la planche Ouija se trouvait dans la classe depuis… Halloween. Ce qui est bien conforme à la nature de cette célébration de la mort et de l’occulte.
 

La planche Ouija à la maternelle : colère des parents aux Etats-Unis

 
Elle expliquait : « Les gamins ont demandé une histoire qui fait peur, alors j’ai pris la planche et bougé le trombone pour répondre à certaines de leurs questions. Ils m’ont demandé de parler de personnages effrayants au cinéma. Je n’ai pas dit qu’il y avait des esprits. Il s’agissait simplement de s’amuser. Je comprends votre souci. C’était stupide, et je le regrette. J’emporterai la planche à la maison et cela ne se produira plus. »
 
Cela ne répond pas, évidemment, à la question de savoir pourquoi la maîtresse possède une planche Ouija, pourquoi elle l’a apportée à l’école où elle est restée semble-t-il longtemps dans cette classe de maternelle, et pourquoi l’institutrice a décidé de s’en servir en laissant les enfants penser qu’il y avait réellement une communication avec les esprits.
 
Selon la mère de famille destinataire de cet e-mail, le récit de son enfant est en effet des plus clairs. « Ils avaient éteint les lumières pour faire l’obscurité et ils parlaient aux esprits. Ce n’est pas une chose que l’on doit faire à l’école », raconte-t-elle. Son garçon de cinq ans est maintenant sujet aux cauchemars, il a peur d’aller se coucher, d’être dans le noir et même d’être seul. Elle réclame le licenciement immédiat de la maîtresse imprudente.
 

L’occultisme vise aujourd’hui les écoles primaires aux Etats-Unis

 
Mais n’est-ce pas autre chose que de l’imprudence ? Son initiative s’inscrit dans le cadre d’une tendance croissante aux Etats-Unis, celle des campagnes du Temple satanique qui cherche à établir dans de nombreux endroits des clubs d’activités extrascolaires liées à des écoles publiques primaires dans plusieurs Etats. Certains ont déjà été mis en place, notamment à Atlanta, Los Angeles, Pensacola, Portland, Salt Lake City, Seattle, Springfield, Tucson et Washington DC.
 
Si la maîtresse de Milwaukee ne se réclamait aucunement de ce type d’initiative, le fait est qu’elle a exposé des enfants de cinq ans à des pratiques objectivement liées à l’occultisme et que les exorcistes et démonologues dénoncent comme très dangereuses pour ceux qui s’y adonnent, en les exposant à l’infestation et à l’oppression démoniaque.
 

Anne Dolhein