fbpx

Etats-Unis : 55 % des cas de séropositivité HIV concernent des hommes homosexuels

55 séropositivité hommes homosexuels Etats Unis
 
Les soi-disant « gays » sont et restent en première ligne face à nombre d’infections sexuellement transmissibles, au premier rang desquelles le sida. Extrêmement minoritaires au sein de la population des Etats-Unis, les hommes homosexuels constituent pourtant la majorité des Américains vivant avec le virus HIV responsable du sida. L’importante prévalence de la séropositivité chez les « gays » fait que 55 % des cas recensés aux États-Unis concernent des hommes homosexuels, qui représentent pourtant seulement 2 % de la population totale. C’est ce que viennent d’annoncer les Centers for Disease Control (CDC) dans un rapport rendu public mercredi.
 

Une séropositivité souvent ignorée

 
Les statistiques sont particulièrement mauvaises pour les jeunes hommes âgés de 13 à 24 ans, homosexuels ou bisexuels, qui représentent actuellement plus de neuf nouveaux cas de séropositivité sur 10 aux Etats-Unis. Si les tendances actuelles se maintiennent, il est possible de dire dès aujourd’hui que sur les hommes ayant des relations avec des hommes, un sur six sera diagnostiqué comme malade du sida au cours de sa vie, le risque étant d’autant plus grand que déjà, 15 % des homosexuels et bisexuels séropositifs ne savent pas qu’ils sont infectés par le HIV, a précisé l’agence publique.
 
Celle-ci a rappelé que les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes encourent également un plus grand risque de contracter syphilis, gonorrhée et chlamydia.
 

L’autisme du gouvernement des Etats-Unis

 
Pour autant, ni les CDC ni le gouvernement des Etats-Unis ne sont disposés à reconnaître que c’est le comportement homosexuel lui-même qui aggrave de manière spectaculaire le risque d’infection : ainsi les hommes gays ont-ils 44 fois plus de risque de contracter le HIV que les hommes ayant des relations « hétérosexuelles », et aussi 40 fois plus que les femmes. Une étude précédente avait établi que la moitié des hommes noirs ayant des relations avec des hommes contracteront la maladie.
 

Les hommes victimes du mensonge

 
Comme le signale Peter LaBarbera, président d’Americans for Truth (« Américains pour la vérité) à LifeSiteNews, « Dans un monde jouissant de sa santé mentale, les CDC encourageraient tous les hommes, mais spécialement les plus jeunes et les adolescents, à éviter les relations homosexuelles ». Mais ils font le contraire : « Au lieu de cela, ils accusent l’“homophobie” sociétale et la “stigmatisation” d’être responsable des mauvais chiffres de l’infection, et ce alors que les Américains n’ont jamais été aussi tolérants à l’égard de l’homosexualité. »
 

55 % des Américains favorables au « mariage » homosexuel

 
On compte désormais 60 % d’Américains qui considèrent ces relations sexuelles comme « morales » plutôt qu’« immorales » – c’est 13 % de plus qu’en 2001 – selon un sondage publié en juin. Et 55 % d’entre eux sont aujourd’hui favorables au « mariage » homosexuel ; là où ils étaient 55 % à le désapprouver en 2001.
 
LaBarbera accuse la propagande gay omniprésente de favoriser l’augmentation de la prévalence de la séropositivité, alors qu’à l’évidence les facteurs accusés par les pouvoirs publics sont à la baisse.
 

Anne Dolhein