fbpx

85 % des déchets dangereux ne sont pas traités en Chine

85 déchets dangereux pas traités Chine
 
Notre honorable partenaire dans la lutte contre le « changement climatique » ferait bien de balayer devant sa propre porte et d’être rappelé à ce devoir par ceux avec qui il veut traiter d’égal à égal. On apprend par la presse chinoise officielle que le marché des déchets dangereux atteindra en 2020 les 29 milliards de dollars, mais qu’à l’heure actuelle, seuls 15 % de ces déchets sont convenablement traités en Chine.
 
Sur les 40 millions de tonnes de déchets industriels dangereux recensés chaque année en Chine, la plus grosse part représente aujourd’hui des risques environnementaux importants, selon le ministère chinois concerné. L’addition pourrait être plus lourde encore puisqu’il semblerait qu’au moins autant de déchets à risque ne sont comptabilisés.
 
En cause : le manque de capacité des usines de traitement, la faible efficacité des leurs machines et la dispersion des points de production de ces déchets à risque : « Cela rend malaisée pour le gouvernement la tâche de les traiter de manière centralisée. »
 
Il ne faut pas oublier en effet que la Chine communiste veut tout centraliser et superviser : ce n’est pas un hasard si le ministère de l’environnement chinois accuse avant tout les petites entreprises privées d’activités polluantes.