fbpx

Les Pakistanais du gang des violeurs de Blanches de Rochdale, au Royaume-Uni, déchus de leur nationalité britannique

Pakistanais gang violeurs Blanches déchu nationalité
 
Abdul Aziz, Abdul Rauf et Adil Khan, trois membres pakistanais du gang « sud-asiatique » de violeurs de Blanches de Rochdale, au Royaume-Uni, viennent de perdre leur procès en appel mercredi contre la décision prise en 2015 par Theresa May, alors ministre de l’Intérieur, de les priver de leur nationalité britannique. Ces trois hommes, tout comme le leader du gang musulman de violeurs de Blanches, Shabir Ahmed, déchu lui aussi de sa nationalité et qui s’est tourné sans succès vers la Cour européenne des droits de l’homme pour protester contre cette décision, avaient en effet la double nationalité pakistanaise et britannique.
 
Aziz, Rauf et Khan, âgés de 47 à 48 ans, avaient été condamnés en 2012 à des peines de prison – respectivement de 9, 6 et 8 ans–, pour des faits de conjuration en vue d’avoir des relations sexuelles non consenties avec des mineures et de trafic à des fins d’exploitation sexuelle. Ils sont désormais tous les trois en liberté. Ahmed, le chef de la bande âgé de 64 ans et connu sous le nom de « Daddy » (Papa) par ses victimes, a pris 22 ans et reste en prison. En tout, ce sont huit Britanniques d’origine pakistanaise et un demandeur d’asile afghan qui ont été condamnés dans cette affaire en 2012.
 

Quatre « Britanniques de papier » de Rochdale déchus de leur nationalité

 
Les quatre Pakistanais, tous anciens chauffeurs de taxi à Rochdale (Rauf faisait aussi office d’imam), une municipalité du Grand Manchester, se verront donc priver de leur nationalité britannique en prélude à leur renvoi au Pakistan. Les trois hommes, qui ont eu leur appel rejeté hier, estimaient que la décision de les déchoir de leur nationalité britannique violait leurs droits fondamentaux et notamment leur droit à une vie familiale. Les juges de la Cour d’appel ont en revanche estimé que les priver de leur nationalité en vue de leur expulsion « contribuait à l’intérêt général ».
 
Dans son recours devant la CEDH, Shabib Ahmed avait, lui, estimé ne pas avoir bénéficié d’un procès équitable en Angleterre parce que le jury était composé exclusivement de Blancs. Selon Ahmed, « c’est à la mode aujourd’hui de rendre les musulmans coupables de tout ». Pendant son procès en 2012, Ahmed avait par ailleurs estimé que les vrais coupables de l’exploitation sexuelle des mineures blanches à Rochdale étaient les membres de la communauté blanche qui laissent sortir les adolescentes sans surveillance. Les plus jeunes victimes du gang musulman de violeurs de Blanches de Rochdale avaient seulement 13 ans.
 

Au Royaume-Uni, la police a laissé agir les gangs principalement pakistanais de violeurs de Blanches par peur des accusations de racisme et d’islamophobie

 
Au Royaume-Uni, la déchéance de nationalité est possible pour les binationaux lorsque la défense du bien public l’exige. Pour les trois hommes sortis de prison et déchus de la nationalité, Londres va maintenant devoir émettre des ordres d’expulsion vers le Pakistan, mais les trois Pakistanais pourront encore faire appel de leur expulsion en avançant l’argument des droits de l’homme. Il pourrait donc bien s’écouler encore de nombreux mois avant que la société britannique ne soit définitivement débarrassée de ces trois individus pervers et racistes, comme tous les membres de ces gangs de violeurs de Blanches qui ont bénéficié pendant des années, à Rochdale, Rotherham, Oxford, Newcastle et ailleurs, de l’inaction d’une police soumise à la dictature du politiquement correct grâce à leur appartenance à une ethnie et une religion d’origine étrangère.
 
On estime que ces groupes composés principalement d’hommes d’origine pakistanaise ont fait environ 1.200 victimes, dont de nombreuses mineures, face à une police qui refusait d’intervenir de peur d’être taxée de racisme ou d’islamophobie.
 

Olivier Bault

Les Pakistanais d’un gang de violeurs de Blanches déchus de leur nationalité

Gang de violeurs de Blanches : les membres déchus de leur nationalité

Mots clés Pakistanais gang violeurs Blanches déchu nationalité

MCC Rochdale Royaume-Uni

Rubriques Facebook
Message
En Grande-Bretagne, la déchéance de nationalité est possible si c’est dans l’intérêt général

Titre
 Les Pakistanais du gang des violeurs de Blanches de Rochdale, au Royaume-Uni, déchus de leur nationalité britannique

Description
 Trois membres du gang viennent de perdre leur procès en appel. Le chef du gang avait, lui, déjà perdu devant la CEDH. Ces Pakistanais vont donc pouvoir être expulsés