fbpx

Etats-Unis : les fonds de la CIA ont servi à financer Al-Qaïda en Afghanistan à hauteur d’un million de dollars

Afghanistan CIA Al-Qaida rancon million dollars Etats-Unis
 
Selon le New York Times de samedi, un échange épistolaire entre Ben Laden et un responsable d’Al Qaïda récemment publié révèle que la CIA (et donc les Etats-Unis) a participé au financement de l’organisation terroriste Al-Qaïda qu’elle combattait par ailleurs en Afghanistan, à hauteur d’un million de dollars. Les fonds auraient été versés « par inadvertance » par le biais d’une rançon réglée par l’Afghanistan.
 
Ces lettres échangées par Ben Laden et Atiyah Abd Al-Rahman se trouvaient dans les ordinateurs et parmi les documents saisis lors du raid mené par les Etats-Unis en 2011 au Pakistan, au cours duquel Oussama ben Laden avait été tué. Ces lettres étaient restées secrètes avant d’être récemment présentées comme preuves à charge lors du procès d’Abid Nasir, un membre d’Al-Qaida reconnu coupable début mars d’avoir participé à la préparation d’attentats avortés à New York, Manchester et Copenhague.
 

Un million de dollars accordé par les Etats-Unis à Al-Qaïda, « par inadvertance »

 
En 2012, un million de dollars provenant d’un fonds mis à disposition du gouvernement par l’agence de renseignement américaine est effectivement tombé entre les mains d’Al-Qaïda, lors du paiement d’une rançon à l’organisation terroriste. L’Afghanistan avait alors du mal à rassembler les fonds réclamés par Al-Qaïda en échange de la libération d’un diplomate Afghan enlevé au Pakistan, et avait tout simplement récupéré un million de dollars dans le compte secret gouvernemental alimenté chaque mois en liquide par la CIA… Une somme providentielle pour Al-Qaïda alors considérablement affaiblie par les attaques de drones menées par cette même CIA en Afghanistan, selon des responsables américains et occidentaux interrogés par le New York Times.
 
Les Etats-Unis prétendent aujourd’hui qu’ils ne savaient pas que cet argent avait ainsi été utilisé, mais Ben Laden, lui, avait eu vent de l’origine des fonds puisqu’il avait alors soupçonné les Américains d’être complices du gouvernement afghan : craignant que les billets ne soient tracés, empoisonnés ou encore irradiés, il avait même demandé qu’ils soient changés en une autre devise monétaire.
 

Un million de dollars de la CIA utilisé par l’Afghanistan pour payer une rançon à Al-Qaïda

 
De piège, il n’y en avait point. C’est simplement, nous dit-on, « un exemple parmi d’autres » de financement de groupes terroristes par les Etats-Unis « par inadvertance », à cause d’un prétendu manque de supervision et de contrôle de la CIA.
 
A l’époque, l’argent avait été utilisé pour obtenir la libération d’Abdul Khaliq Farahi, alors consul général d’Afghanistan à Peshawar, au Pakistan, enlevé en septembre 2008, quelques semaines avant de prendre ses fonctions d’ambassadeur.
 
Il avait finalement été libéré deux ans plus tard, après le versement par Kaboul d’une rançon d’un montant total de 5 millions de dollars. Le Pakistan avait payé la moitié de la rançon tandis qu’un cinquième du montant provenait du fonds secret financé par la CIA. Le reste avait été financé par l’Iran et des Etats du Golfe.
 
Les Etats-Unis n’en savaient-ils vraiment rien ?