fbpx

Un amendement qui offrait le choix de refuser le compteur Linky est recalé

amendement choix refuser compteur Linky recalé
 
Vous vouliez pouvoir recourir à la loi pour faire usage de votre liberté ? Dommage pour vous. L’amendement déposé par la sénatrice LR Florence Lassarade, qui proposait que les foyers puissent refuser l’installation du compteur électrique connecté Linky, a été tout simplement écarté, mercredi, au motif qu’il n’avait rien à voir avec le projet de loi dans lequel il s’inscrivait…
 
La sénatrice avait tenté de s’appuyer sur le cadre du projet de loi sur la protection des données, arguant que le compteur Linky autorisait, de fait, la récolte et l’exploitation de données personnelles, au mépris de la volonté des usagers. Et déclencher ainsi une modification du Code de l’énergie pour permettre aux personnes de pouvoir refuser son installation.
 
« Ces compteurs permettront une analyse fine de vos habitudes énergétiques. Il faut donner la possibilité aux gens de s’y opposer, c’est une question de liberté individuelle ».
 
Rien n’y a fait.
 
Alors que les arrêtés prononcés en mairies se multiplient, que des collectifs anti-Linky s’étoffent, il n’y a aucune prise en compte des demandes des usagers. D’autant plus qu’il n’y a pas que la question des libertés individuelles, il y a aussi toutes ces personnes témoignant d’une électrosensibilité accrue ou déclarée par l’installation du Linky, engendrant une gêne considérable, voire insupportable (liées aux ondes émanant de la connectivité CPL des compteurs). De cette électrosensibilité, les médecins disent ne pas savoir grand-chose…
 
Par ailleurs, la Cour des Comptes elle-même a rendu le 7 février dernier, un rapport très sévère, estimant que les conditions de déploiement du Linky profiteraient surtout à Enedis et pas suffisamment aux consommateurs…
 
Tout pour déplaire, en somme.