fbpx

La communion aux divorcés « remariés » : où en est le pape François ? L’article du P. Spadaro

communion divorcés remariés pape François article Spadaro
 
A quelques semaines de la clôture du synode sur la famille, le flou sur la question de l’accès des divorcés « rémariés » à la communion reste entier, et le pape François ne s’est pas exprimé sur la question. Alors que le rapport final ouvre la porte tout en la fermant – les exégèses vont bon train et les deux sont défendables en raison du manque de clarté du texte – on sait qu’il revient au pape de s’exprimer dans un document dont nul ne sait s’il sera en effet publié un jour. En attendant, force est de constater qu’il laisse diffuser des déclarations, voire des propos qui lui sont attribués, qui vont dans le sens de la « miséricorde » dans une acception moderne – et fausse – du mot. Comme s’il, ou si quelqu’un lançait des ballons d’essai. Il y a eu son entretien téléphonique avec le journaliste athée Eugenio Scalfari, suivi d’un démenti sans intervention du pape. La dernière édition de la revue jésuite La Civilta Cattolica est venue augmenter le trouble avec un article du P. Antonio Spadaro, proche du pape, qui annonce l’ouverture de la communion aux divorcés « remariés ».
 

Quand le P. Spadaro écrit un article, entend-on le pape François ?

 
Le P. Spadaro, jésuite, peut arguer de liens étroits avec le pape François : ami, confident, récipiendaire de la première interview choc publiée en septembre 2013 qui portait déjà en germe les raisons de l’inquiétude de bien des catholiques aujourd’hui. Pour lui, il n’y a pas de doute : « En ce qui concerne l’accès aux sacrements, le synode ordinaire a donc effectivement posé les fondations, en ouvrant une porte que le synode précédent avait au contraire laissé fermée. »
 
Sandro Magister, vaticaniste et fin connaisseur de ces questions, y a vu un signal : alors que matériellement, les paragraphes 84 à 86 du rapport final du synode n’évoquent pas explicitement la communion pour les divorcés « remariés », surtout si on les lit à la lumière de la tradition de l’Eglise et des textes les plus récents, notamment de Jean-Paul II, à ce sujet, de nombreux commentateurs de la tendance progressiste les ont interprétés dans le sens contraire. Et l’article de Spadaro renforce leur position en laissant entendre que le pape est sur cette ligne.
 

La position du pape François sur la communion pour les divorcés remariés devinée par la bande

 
Les sites officiels des conférences des évêques d’Allemagne et de Suisse ne s’y sont pas trompés, qui ont cité l’article de Spadaro en soulignant son « importance » eu égard à sa proximité avec le pape François.
 
Le site des évêques allemands souligne également que la revue La Civilta Cattolica a la réputation d’être quasi officielle et ne publie rien sans le feu vert préalable de la secrétairerie d’Etat. Sans compter que le P. Spadaro faisait partie des invités personnels du pape François au synode.
 
Aussi bien la branche germanophone de Radio Vatican, dirigée par le père jésuite Bern Hagenkord – membre de l’équipe de presse chargée de commenter le synode des évêques à l’intention des journalistes qui l’ont suivi – que le site des évêques suisses, ont publié des articles sous un même titre : « Un confidant du pape : le synode a l’intention de faire changer les choses pour les couples remariés. »
 

Anne Dolhein