fbpx

Bernt Herlitz, assistant dentaire, définitivement condamné en Suède pour avoir signalé des migrants se faisant passer pour mineurs

Bernt Herlitz assistant dentaire condamné Suède signalé migrants mineurs
 
La plus haute cour de Suède compétente en matière sociale vient de rendre son jugement dans l’affaire de Bernt Herlitz, assistant dentaire, qui avait perdu son emploi l’an dernier pour avoir signalé à l’Agence des migrations suédoise des cas de « réfugiés » se faisant passer pour des mineurs. Lesdits migrants avaient en commun d’avoir des dents de sagesse pleinement formés, ce qui permettait de constater avec certitude qu’ils avaient menti sur leur âge. Après diverses péripéties juridiques, Herlitz se voit définitivement condamné à verser près de 500.000 couronnes suédoises – près de 50.000 euros – pour avoir violé le secret professionnel.
 
L’affaire commence en 2016. Herlitz, qui vit avec sa femme et sa fille de six ans dans l’île suédoise de Gotland, travaille tout comme son épouse pour l’institution publique locale d’hygiène dentaire de Visby, le Folktandvården, où de nombreux migrants viennent se faire soigner. Ensemble, ils assistent un séminaire professionnel sur l’évaluation de l’âge dans le domaine judiciaire et sportif.
 

Bernt Herlitz définitivement condamné en Suède pour avoir fait ce que les autorités ont omis de faire

 
Cette nouvelle expertise lui permet de constater que les soi-disant mineurs qui bénéficient de conditions de séjour favorables et d’ailleurs nettement plus onéreuses que celles des adultes pour le contribuable suédois – leurs frais de séjour peuvent se monter à 600 ou 800 euros par jour dans certains cas – invoquent très souvent cette qualité de manière frauduleuse. « Je pense que 80 % d’entre eux sont adultes », assure Herlitz.
 
Herlitz, 56 ans, décide d’alerter les autorités à propos de ses soupçons – à moins qu’il n’y ait été encouragé par une responsable de l’agence des migrations, comme il le soutient. Selon le média suédois Samhällsnytt, certains jeunes dont il constate qu’ils ne sont pas mineurs commettent entre-temps des délits violents. Nombre d’entre eux ont d’ailleurs une dentition qui permet d’évaluer leur âge à plus de 25 ans… La démarche de l’assistant dentaire provoquera son licenciement au terme de près de 10 ans de travail pour l’Autorité régionale de santé. Le voici sans emploi et déjà condamné à une lourde peine, désigné à l’opprobre par la presse locale qui le présente comme un dangereux raciste, un « extrémiste de droite » qui aurait pris sur lui de contrôler des réfugiés. Pourtant, Bernt Herlitz n’est pas un militant politique : c’est simplement quelqu’un qui a vécu toute sa vie dans le Gotland et qui a voulu agir en faveur de la justice, assure l’intéressé.
 

Il a signalé que des migrants adultes se faisaient passer pour réfugiés mineurs

 
Le syndicat dont il fait partie ne bouge pas le petit doigt. S’estimant injustement licencié, c’est donc Herlitz qui va porter plainte contre la région du Gotland. Au départ, c’est le succès. Il obtient une indemnité équivalant à 4.000 euros et cinq mois d’arriérés de salaires, ce qui lui permet notamment de couvrir ses frais judiciaires. Mais son ex-employeur décide de saisir le tribunal des conflits du travail – la région du Gotland s’offrant d’ailleurs le luxe de prendre un avocat réputé, efficace, et cher, les frais de procédure étant à supporter par celui qui la perdra. Herlitz n’a guère d’espoir de gagner – la suite lui donnera d’ailleurs raison. Dans un entretien paru en octobre dernier, il expliquait qu’il jouait son existence, menacé qu’il était de perdre sa maison pour pouvoir payer ce qu’il devrait.
 
Sur sa page de crowdfunding ouverte à la suite de sa condamnation définitive, Bernt Herlitz explique : « Je suis sans emploi depuis octobre 2016, je suis ruiné, durement puni pour la simple raison que je suis honnête et que je pense fortement que les immigrés ne devraient pas mentir à propos de leur age et que des adultes ne doivent pas vivre dans les mêmes maisons d’accueil que des enfants. »
 

Bernt Herlitz, assistant dentaire, peut voir d’un coup d’œil si un jeune est encore mineur ou non

 
La question du secret professionnel mérite certainement d’être posée – même si on en fait moins de cas aujourd’hui que naguère, pensez au Panama Papers ou au secret de la confession que les prêtres de certaines régions d’Australie sont censés devoir enfreindre dans les affaires d’abus sexuels sur mineurs – mais il paraît clair que Herlitz a été victime d’un véritable lynchage politique, surtout si son allégation selon laquelle l’Agence des migrations lui avait demandé sa collaboration est exacte. A-t-il d’ailleurs donné des noms ? L’histoire ne le dit pas.
 
Ce que celle-ci révèle, en revanche, c’est le refus des autorités de prendre les mesures simples, à la portée du premier assistant dentaire venu, pour vérifier l’âge de jeunes qui se font passer pour réfugiés mineurs.
 

Anne Dolhein