fbpx

Bientôt des greffes d’organes de cochons pour sauver des hommes ?

Les scientifiques de l’équipe du professeur George Church, de la faculté de médecine de Harvard, sont parvenus à éradiquer, à 62 emplacements différents, des séquences génétiques potentiellement nocives pour les humains dans des cellules d’organes de porcs.
 
Certains scientifiques pensent donc que les organes de cochon, de taille similaire aux organes humains, pourraient pallier le manque d’organes disponibles pour des greffes.