fbpx

POLICIER Braqueurs ♥♥


 
Les Braqueurs sont des bandits qui dévalisent des fourgons blindés. Il ne s’agit pas forcément d’argent, mais de tout contenu précieux, comme, par exemple des passeports vierges authentiques. Le film est un film de la banlieue, avec des acteurs de la banlieue, dont un rappeur qui a paraît-il une petite célébrité. Autant avouer que nous n’attendions strictement rien de bon de ces Braqueurs, craignant un énième mélange de complaisance pour la délinquance, de vulgarité, et d’apologie sans nuance d’une certaine culture des banlieues pourtant bien discutable. L’affiche promotionnelle barrée de la mention « braqueurs contre dealers » n’arrangeait rien. Or, curieusement, le film n’est pas mauvais. De façon significative, la plupart des critiques, habituellement si complaisants pour ce genre de sujet, n’a pas apprécié.
 
Ainsi, Braqueurs cumule dans son genre, policé fortement mâtiné d’action, les qualités. L’intrigue se tient. Les personnages ne sont pas en permanence franchement antipathiques, aiment leur famille, leurs amis, mais sont quand même parfaitement capables du pire, par nécessité professionnelle, si l’on ose dire. Il n’existe pas de code d’honneur des bandits, en banlieue comme ailleurs. Et le crime, à la longue, ne paie pas, ce qu’il est toujours bon de rappeler. Les scènes d’action sont réussies, et réparties judicieusement au cours du récit. Le montage, art essentiel et trop souvent négligé aujourd’hui, est donc bien mené, donne un bon rythme, sans excès ; le film ne donne aucune impression de longueur, tout en s’intéressant à ses personnages. 1 h 30 est en effet la durée convenable pour un film policier ou d’action.
 

Braqueurs nous a fait passer un excellent moment

 
Les Braqueurs comportent un aspect majeur, quasi documentaire, et fort intéressant. Des vrais-faux passeports serviront à des réseaux criminels d’immigration clandestine, parfaitement criminels évidemment et nullement philanthropiques,. Comment des bandits peuvent-ils relativement discrètement réinvestir leur butin ? On ne peut pas déposer discrètement deux millions d’euros sur un compte en banque. Nul besoin non plus de voyager dans des îles antillaises spécialisées. Il suffit d’investir dans des dizaines d’entreprises de banlieue parfaitement légales, détenues par la famille d’abord, puis les amis, les connaissances… Qui soupçonnerait l’origine du financement d’une entreprise inoffensive en soi du salon de coiffure de la sœur d’un braqueur ?
 
Les banlieues connaissent aussi des répartitions ethniques particulières. Ainsi, certaines à l’ouest de Paris relèvent du monde arabe. A l’inverse, certains quartiers de Sevran, ville très connue de Seine-Saint-Denis pour son marché à l’air libre de la drogue, scandale persistant depuis plus d’une décennie, tiennent de l’Afrique noire. Enfin, en cas de besoin, une remigration d’urgence dans le pays d’origine reste possible, avec un risque faible de poursuites là-bas de la justice française. Que de choses vraies ou vraisemblables que le spectateur découvre ou redécouvre, intéressé et effrayé – pour l’avenir de la France !
 
Contre toute attente donc, nous avouerons avoir passé un excellent moment avec les Braqueurs.
 

Hector Jovien

 
Braqueurs Policier Film