fbpx

La Californie requalifie à la baisse la contamination délibérée d’un partenaire par le virus HIV

Californie contamination délibérée partenaire virus HIV
 
Jusqu’ici considérée comme un crime et passible de lourdes peines de prison et d’amende, la contamination volontaire, susceptible de donner le sida, d’un partenaire par rapport sexuel ou par transfusion sanguine deviendra à partir du 1er janvier un simple délit dont l’auteur encourra un maximum de six mois de prison.
 
Cette modification de la loi – c’est le texte SB 239 introduit devant le Sénat – couvre toute personne infectée par le virus HIV qui cache sa séropositivité lors d’un rapport ou d’un don de sang, même si c’est dans l’intention précise de contaminer autrui.
 
Un comportement qui est loin d’être inédit, certains séropositifs allant jusqu’à envoyer des textos moqueurs à leurs partenaires d’un soir pour leur dire qu’ils risquent de tomber malades à leur tour.
 
La nouvelle loi a reçu le soutien du gouverneur Jerry Brown qui vient de la signer. Elle a été promue par ACLU, l’association américaine de gauche de protection des libertés civiles, dans le but de mettre fin à la « stigmatisation » des personnes vivant avec le HIV. Elle a également été applaudie par les associations LGBT.