fbpx

Cayla, la poupée interactive qui permet d’espionner et de manipuler votre enfant, interdite en Allemagne

Cayla poupée interactive espionner manipuler enfant interdite Allemagne
 
« Un outil de surveillance masqué » : c’est sous cette incrimination que l’Autorité fédérale allemande des télécommunications (Bundesnetzagentur) a décidé d’interdire une poupée apte à écouter les conversations et à leur répondre en temps réel. La biquette s’appelle « Mon amie Cayla » et elle est fabriquée par Genesys toys, une entreprise basée à Hong Kong. Elle est équipée du système Bluetooth, une connexion internet, et d’une technologie de « réponse orale textuelle » lui permettant d’interagir avec l’enfant… ou l’adulte qui en ferait un usage détourné. Pour l’Autorité de contrôle, il s’agit « d’un équipement de transmission sans fil non autorisé ». Le jouet est l’objet de toutes les inquiétudes depuis que Ken Munro, spécialiste du consultant britannique Pen Test Partners, a découvert en 2015 qu’il était possible d’intercepter les émissions de la poupée et, pire, de contrôler à distance ce qu’elle dit.
 

« Mon amie Cayla », la poupée interactive – et facile à pirater

 
Explication. « Ces objets incluent des caméras et des microphones capables d’émettre un signal et de ce fait aptes à transmettre des données sans contrôle ; ils mettent en danger la confidentialité des échanges », a détaillé le président de la Bundesnetzagentur, Jochen Homann. La loi fédérale allemande interdit tout jouet capable de transmettre des signaux et des images enregistrées sans détection préalable. Dans ce cas précis, tout ce que dit un enfant peut être émis sans que les parents en aient connaissance.
 

Cayla interdite en Allemagne pour la protection des enfants

 
Pour le spécialiste Ken Munro, « il est extrêmement simple de manipuler la poupée à distance, n’importe qui peut le faire avec un téléphone ». Il suffit « de mettre en route Bluetooth et de se connecter avec le jouet ». On peut alors « écouter, espionner la chambre de l’enfant et même parler à l’enfant par l’intermédiaire de la poupée ». Un kit téléphonique mains libres d’une automobile fait aussi l’affaire. Munro a procédé à une série d’expériences qui lui ont permis de constater que Cayla pouvait utiliser quatre langues vivantes et écouter tout ce qui se disait autour d’elle.
 

La poupée interactive Cayla est capable d’espionner et manipuler votre enfant

 
Plus largement, le spécialiste met en garde contre ces jouets de plus en plus nombreux utilisant internet, créant un véritable souci pour les parents. Cayla « n’est qu’un des très nombreux jouets qui présentent le même problème, et ce qui est inquiétant c’est qu’il est difficile pour les parents de le savoir », dit-il.
 
L’Autorité allemande n’entend pas poursuivre les parents qui ne mettraient par Cayla hors d’état de nuire, estimant qu’ils « prendront d’eux-mêmes les mesures pour que la poupée ne présente plus ce type de risque ». Le fabricant jure sur son site internet qu’il garantit la confidentialité des informations qui lui seraient transmises par l’intermédiaire des jouets technologiques dont il est le spécialiste. L’Autorité allemande a trouvé ça un peu court.
 

Mattieu Lenoir