fbpx

Exposition sur Che Guevara à Paris : un Cubain scandalisé

Anne Hidalgo et le « romantisme » de Che Guevara

 
Le 28 décembre 2017, Anne Hidalgo publiait un tweet élogieux sur le tortionnaire communiste Che Guevara. « Avec l’exposition LE CHE à Paris, la capitale rend hommage à une figure de la Révolution devenue une icône militante et romantique… », avait-elle écrit sur son compte Twitter. Quelques heures plus tard, la toile s’enflammait, à juste titre, dénonçant l’hommage que le maire de Paris rendait au communiste, ami de Fidel Castro, le tyran de Cuba. Dans un premier temps, on se demande si cette exposition que Réinformation Tv est allé voir à Paris, ne ressemble pas un canular ou un magistral coup de publicité tant elle est d’une rare pauvreté. Accrochés sur des panneaux en travers de la pièce affectée à l’événement, quelques photos, portraits et légendes à disposition du regard du visiteur.
 

Une exposition à la gloire de Che Guevara, un tyran communiste

 
En regardant de plus près les rares clichés, il ne fait pas le moindre doute que tout est à la gloire du communiste révolutionnaire que fut Che Guevara. Il est question du voyage « d’Ernesto » – son vrai prénom – entre Cordoba et Buenos Aires. On le voit, enfant, avec cette légende « Tout petit déjà et prêt à partir ». Plus loin, la seule vraie pièce « intéressante », une moto qui lui aurait appartenue. Le reste est d’une pauvreté affligeante.
 

Ferran Nunez a connu les geôles castristes

 
Anne Hidalgo ignorerait-elle que le tyran Castriste et son ami ont du sang sur les mains ? Armel Joubert des Ouches a rencontré Ferran Nunez. Cet homme d’une cinquantaine d’années est un ancien officier cubain. Aujourd’hui écrivain, professeur enseignant à Paris, Ferran fut emprisonné à la Havane en 1989 après avoir été dénoncé par un de ses amis. Grâce à une organisation française, il avait pu quitter la Havane après 3 mois de prison. « J’avoue avoir été très surpris que dans la ville de Paris on dédie une exposition à un assassin tel que Che Guevara ! Che Guevara, c’est un mythe certes, mais c’est aussi un bourreau ! Il a exécuté des personnes de ses propres mains ! Personnellement, je suis aujourd’hui un pestiféré dans mon pays ».
 

Un Cubain scandalisé par le maire de Paris et son parti-pris idéologique

 
« Tout ce qui s’est pratiqué à Cuba, les emprisonnements, les tortures, tout cela vient des pays communistes et notamment du patron de la Tcheka Félix Dzerjinski. Des méthodes qui furent copiées puis exportées ensuite dans les pays dans lesquels l’URSS avait de l’influence. C’était des méthodes pour faire parler les gens, explique Ferran Nunez. Mon cachot faisait deux mètres carrés. Je ne savais pas si c’était le jour ni si c’était la nuit. On m’avait donné un numéro. Vous n’êtes plus rien. On vous interroge toutes les deux heures, toutes les trois heures. J’avais moins peur pour moi que pour ma propre famille. Vous savez, ajoute Ferran Nunez, le maire de Paris, c’est une personne qui a une idéologie de gauche, et même plus que de gauche, d’extrême gauche ! Quand elle va en Espagne, elle s’affiche avec la maire de Barcelone qui appartient au parti de Podemos ! C’est ça Anne Hidalgo ! Quand on pense que le communisme c’est bien, il n’y a rien de plus normal que de prendre un mythe et de faire une exposition pour l’exalter ! C’est vraiment un problème d’idéologie. »