fbpx

Chine : le parti communiste prévient ses membres croyants : pratiquer une religion est interdit

Chine le parti communiste prévient ses membres croyants pratiquer une religion est interdit
 
La lettre d’informations de la Commission centrale pour l’inspection de la discipline du parti communiste a publié un article, cette semaine, dans lequel elle met en garde les membres du parti communiste : croire en Dieu ou participer à des activités religieuses pourrait bientôt être puni.
 
Le Parti s’inquiète en effet de l’augmentation du nombre de croyants dans les rangs du parti communiste. Le phénomène « engendre une préoccupation sérieuse » parce que, certes, « les citoyens chinois bénéficient de la liberté de croyance religieuse, (…) mais les membres du parti communiste ne sont pas comme des citoyens ordinaires, ce sont des combattants de l’avant-garde de la conscience communiste », précise le texte qui s’empresse de rappeler que pour Marx lui-même, la première condition du communisme était l’athéisme. « Il n’y a donc aucun doute, précise le texte, que les membres du parti communiste ne peuvent être des partisans religieux. »
 

Le parti communiste rappelle que la première condition du marxisme est l’athéisme

 
C’est la raison pour laquelle le Parti prévient de sanctions possibles pour ses membres qui auraient « abandonné la vision du monde proposée par le matérialisme dialectique pour se tourner vers la religion ».
 
Le message concerne les quelques 86,7 millions de membres du parti communiste chinois, le plus gros parti politique au monde après le parti indien Bharatiya Janata qui en revendique 88 millions.
 
Le gouvernement chinois ne reconnaît que cinq religions : catholicisme, protestantisme, bouddhisme, taoisme et islam. Les autres religions, parmi lesquelles le judaïsme, sont interdites par la loi. Les liens établis entre la Russie et la Chine ont récemment permis l’ordination de prêtres orthodoxes en Chine, pour la première fois.
 

Pour les membres du Parti en Chine, pratiquer une religion est interdit

 
La conversion de membres, parfois éminents, du parti communiste n’est pas un phénomène nouveau, mais jusqu’à présent les autorités avaient tenté de le cacher. Il est devenu suffisamment important pour que le parti communiste le qualifie lui-même de menace… Certains estiment que près de 10 % des membres du PC se rendent régulièrement à l’église ou au temple, avec souvent plus de ferveur encore que d’autres croyants.
 
Selon le Révérend Liu Fenggang, un pasteur protestant installé à Pékin, il y a même des croyants parmi les plus hauts responsables du parti communiste. De quoi inquiéter les adorateurs de l’idéologie marxiste, même si les persécutions se poursuivent contre les chrétiens, membres du parti ou non.
 
Pour le pasteur Liu Fenggang, les hommes politiques « ont fait des erreurs politiques » et continuent à en faire : « Nos églises sont toujours la cible de persécutions athées, telles la démolition forcée des croix », explique-t-il.
 

La Chine appelle les croyants à servir la société socialiste plutôt que des religions

 
Lors d’une rencontre avec l’United Front, une organisation qui rassemble des petits partis politiques autorisés, les chambres de commerce et d’industries mais également les associations qui représentent des groupes ethniques ou religieux, le président chinois avait affirmé que les religions en Chine devaient être « chinoises » et ne répondre à aucune « influence étrangère ».
 
Il avait également précisé que les Chinois croyants qu’ils auraient tout intérêt à intégrer la « société socialiste » et à servir le développement de la nation par le biais du parti communiste.
 

Béatrice Romée