fbpx

Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine pour le planning familial

Chine planning familial Xi Jinping
 
Lors d’un discours adressé au Planning familial mercredi à Pékin, le président Xi Jinping a déclaré que la Chine devait continuer sur le long terme à appliquer une politique de contrôle des naissances. « La question de la population a toujours été un sujet global et stratégique sur le long terme pour notre pays » a dit le président. « Pendant longtemps encore, la situation démographique de la Chine, caractérisée par une forte population, ne changera pas fondamentalement. La pression démographique sur l’économie et le développement social, (…) les tensions entre la population, les ressources et l’environnement ne changeront pas fondamentalement » a ajouté Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois.
 

La politique chinoise de planning familial a entraîné une catastrophe démographique

 
La propension communiste à tout contrôler d’une main de fer s’est traduite par une politique chinoise de planning familial féroce à l’égard des couples désireux d’avoir plusieurs enfants. L’enfant unique est la règle depuis la fin des années 70, dans un pays pourtant à taille d’un continent qui connaît une densité de population à peine supérieure à celle de la France. Avec pour résultat des millions d’avortements, souvent forcés et pratiqués sur des grossesses quasiment à terme, des femmes traumatisées à vie (la Chine ayant le triste record du nombre de suicides féminins) et un déséquilibre démographique sans précédent (les petites filles étant prioritairement avortées, il manque aujourd’hui des dizaines de millions de femmes), ainsi qu’une population vieillissante à grande vitesse avec une pyramide des âges inversée. Voir à ce sujet le site : http://www.womensrightswithoutfrontiers.org/.
 

La Chine ne fait que modifier légèrement les règles malgré le désastre démographique

 
Le gouvernement chinois a donc lâché du lest, mais cela n’a pas éliminé la passion du PC pour le planning familial. Depuis le 1er janvier, la Chine autorise ainsi les couples mariés à avoir deux enfants. Cette décision suit celle de 2013 qui n’autorisait ce deuxième enfant que si les parents étaient enfants uniques. A Pékin, ce sont 53.000 couples qui ont postulé pour avoir un 2e enfant depuis 2014 (48.392 ayant reçu l’approbation des autorités) : une goutte d’eau cependant par rapport aux besoins de renouveau démographique de ce gigantesque pays. Le gouvernement chinois n’entend d’ailleurs pas rompre avec la politique de contrôle des naissances, et les 1.576 organisations de ce secteur se sont donc fait cirer les bottes pour leur « remarquable travail »…
 

Xi Jinping et son Premier ministre envisagent la démographie sous l’angle de l’économie et du dirigisme

 
Le Premier ministre Li Keqiang, s’adressant lui aussi à cette réunion du Planning familial, a dit que la Chine se trouve à un moment crucial pour convertir sa grande population en « riches ressources humaines », à un moment où il faut maintenir un taux de croissance économique soutenu sur le long terme. En termes plus clairs, cela signifie que la Chine manque aujourd’hui de bras jeunes face à sa population vieillissante et que son économie s’essouffle.
 
L’Empire du Milieu découvre donc, un peu tard sans doute, qu’il ne saurait y avoir d’économie dynamique à long terme – et donc de puissance militaire – dans un pays plongé dans un hiver démographique… Mais elle ne se donne toujours pas réellement les moyens d’inverser la donne, engluée qu’elle est dans la culture de mort.
 

Patrick Neuville