fbpx

La Chine et la Russie créeront une agence de presse conjointe pour promouvoir l’intégration économique eurasiatique

Chine Russie agence presse conjointe intégration économique eurasiatique
 
A l’occasion de la tenue du forum sino-russe ces jours-ci à Pékin, le président de la Commission des mass médias de la Douma, Youri Shuvalov, a déclaré que les autorités russes et chinoises ont décidé de proposer la création d’une agence de presse conjointe qui œuvrera en Chine et en Russie pour promouvoir l’intégration économique de la zone eurasiatique.
 
Par ailleurs, un groupe d’experts sera chargé d’entretenir un dialogue permanent avec les pays de la zone pacifique. Ce carrefour d’échanges est baptisé « Dialogue Amour », du nom du fleuve qui marque aujourd’hui la frontière entre la Russie et la Chine sur près de 1.600 km.
 

Une agence de presse au service de l’intégration économique eurasiatique

 
Youri Shuvalov a indiqué que les mass médias, tant en Russie qu’en Chine, connaissent une « phase de croissance qualitative » et tout projet de rapprochement des deux pays dans le domaine contribuera de fait à accroître la confiance mutuelle et une juste appréciation de ce qui se passe dans le monde, ainsi qu’à permettre une compréhension fine des positions des deux nations quant à diverses questions sur les plans politiques ou économiques entres autres.
 
Les déclarations de M. Shuvalov revêtent un caractère d’autant plus intéressant que l’année 2016 sera l’année des médias de masse dans les deux pays – belle coordination ! – alors que parallèlement, les avancées en termes d’intégration accrue de l’Union économique eurasiatique progressent à grands pas depuis sa naissance en 2015.
 
Après l’union douanière initiale de la Russie, du Kazakhstan et de la Biélorussie, rejoints peu après par l’Arménie et le Kirghizistan, l’attrait d’une nouvelle zone économique de libre échange se fait de plus en plus sentir dans les pays du Sud-Est asiatique et du Pacifique. Le Vietnam vient de signer un accord avec la Russie et l’Inde devrait lui emboîter le pas sous peu. La Thaïlande voisine doit également signer son propre accord en 2016 alors que la Syrie s’est dite prête à rejoindre l’Union eurasiatique, selon les propos du Premier ministre syrien, Wael Halqi.
 
Bref, la régionalisation mondiale des zones de libre-échange avance à grands pas, et passe tout naturellement dans le cas de la Chine et de la Russie par un organe médiatique chargé de parler d’une même voix.
 

Chine et Russie s’entendent pour contrôler l’information commune

 
L’« agence de presse » commune constituera également un pont entre deux projets régionaux à visée commune, l’un développé par la Russie post-communiste, l’Union économique eurasiatique, l’autre par la Chine communiste, la « Route de la soie ». Celle-ci a été conçue comme corridor économique entre la Chine, la Russie et la Mongolie.
 
En mai dernier, Vladimir Poutine et le président chinois Xi Jinping ont officialisé le rapprochement de ces deux projets économiques par la signature d’un accord de coopération.
 

Nicklas Pélès de Saint Phalle