fbpx

Congé paternel forcé

Congé paternel forcé
 
Sans opposition, le Sénat a définitivement voté la loi sur « l’égalité réelle entre les hommes et les femmes ». Et un peu plus.
 
Parmi les nouveautés désormais actées, la réforme du congé parental.
 
Sous couleur de « meilleur partage avec les pères », et pour inciter ceux-ci à prendre le congé parental à la place de leur femme, les parents d’un seul enfant, qui ont droit aujourd’hui à six mois de congé, pourront prendre six mois de plus à condition que ce soit le second parent qui en soit le bénéficiaire.

Deux choses à noter : le législateur se glisse ainsi dans la vie intime du couple, et puis le terme « second parent  » s’applique automatiquement quelle que soit la nature du couple.