fbpx

CONTE (ENFANTS) L’Ile aux Chiens ♥♥


 
L’Ile aux Chiens, traduction exacte de l’anglais Isle of Dogs, est le dernier film du réalisateur bien connu Wes Anderson. Wes Anderson propose des univers particuliers, souvent oniriques, poétiques, décalés, contemplatifs ; s’il n’est pas toujours passionnant, il est un réalisateur doté d’une véritable sensibilité et d’une personnalité artistique propre. C’est assez rare pour être salué. L’Ile aux Chiens est un film d’animation. Il repose sur la technique des poupées animées, qui imitent, autant que possible, les mouvements naturels. La maîtrise formelle impressionne, avec une technique rare parfaitement employée. Le spectateur ne peut pas s’empêcher de songer au film le plus réussi de Wes Anderson, reposant précisément sur cette technique, Fantastic Mr Fox (2009), soit les aventures d’un renard ingénieux. On ne peut pas s’empêcher de comparer les deux œuvres, et L’Ile aux Chiens, tout en étant globalement réussi, s’avère un degré sous Fantastic Mr Fox (2009). Il est aussi nettement plus sombre.
 

L’Ile aux Chiens, pour les curieux de l’univers d’Anderson ou de la technique originale du film

 
Dans ce conte, il est donc question d’une Ile aux Chiens : cette île, dans la baie d’une grande ville portuaire japonaise, est le lieu d’exil de tous les chiens de l’agglomération. Le maire de cette métropole imaginaire, mais qui ressemble beaucoup à Tokyo, a décidé d’y regrouper tous les chiens. Une dangereuse variante de rage les affectant, susceptible de se transmettre à l’homme, aurait imposé cette quarantaine sanitaire stricte. Le meilleur ami de l’homme, qui souffre moralement d’être privé de toute présence humaine, doit survivre comme il peut sur cette île. Des bandes de chiens font régner une dure loi de la jungle, au moins en apparence. Les chiens ne sont pas si méchants en fait. C’est ce qui sauvera le fils adoptif du maire, venu retrouver son propre chien, Spot. Spot avait été le premier exilé sur l’île, devant les caméras, par décision démagogique du premier magistrat municipal.
 
Les adultes sont apeurés à l’idée de la rage canine. Ils soutiennent donc le maire. Celui-ci aurait même des plans terribles d’extermination pure et simple des chiens. Il serait lié à une société secrète de chats ! Les enfants d’un collège de la ville, plus lucides eux et humains, s’organisent pour sauver les chiens. Le niveau du propos est celui d’un film pour enfants. Toutefois, certaines scènes sont un peu trop dures pour les plus jeunes. Les contes sont parfois cruels, mais entre lire qu’un chien se fait arracher l’oreille et le voir, il y a la dimension de l’image qui marque davantage. Ainsi, L’Ile aux Chiens s’adresse avant tout et des grands enfants et adolescents, ainsi qu’aux adultes curieux de son sujet, de l’univers d’Anderson, ou de la technique originale du film.
 

Hector JOVIEN