fbpx

La Corée du Nord déjà capable de produire des ogives nucléaires pour ses missiles balistiques selon les Etats-Unis et le Japon

Corée Nord ogives nucléaires Etats Unis Japon
 
Mardi, deux rapports, l’un divulgué par le ministère de la Défense du Japon et l’autre, datant du mois de juillet et élaboré par l’agence de renseignement du Département de la Défense des États-Unis, la Defense Intelligence Agency (DIA), divulgué par le Washington Post, ont signalé au monde que la Corée du Nord avait désormais la capacité de produire des ogives nucléaires pour ses missiles balistiques. D’après les deux sources, il ne manque plus à Pyongyang qu’à mettre au point la technologie de rentrée dans l’atmosphère pour être capable de se doter de missiles intercontinentaux capables de frapper des cibles choisies aux États-Unis.
 
La maîtrise par les Nord-Coréens des technologies de miniaturisation des charges nucléaires nécessaires à la mise au point de missiles balistiques à capacité nucléaire intervient dix ans après le premier essai réussi d’explosion nucléaire en Corée du Nord et bien plus tôt que ne l’auraient cru les experts. Même si l’estimation du stock de la Corée du Nord à environ 60 bombes atomiques est, de l’avis de beaucoup, exagérée à ce jour, le premier tir réussi d’un missile intercontinental nord-coréen intervenu le 4 juillet dernier, jour de la fête nationale américaine, ne laisse que peu de doutes sur la rapidité des progrès réalisés par le régime de Pyongyang.
 

Face aux ogives nucléaires dont disposera bientôt la Corée du Nord, le Japon revoit sa stratégie de défense

 
Le programme nucléaire du régime du dictateur Kim Jong-un pousse le Japon à reconsidérer sa stratégie d’auto-défense. Pour le ministre de la Défense Itsunori Onodera, « Les missiles de la Corée du Nord font peser une menace grandissante, ce qui, parallèlement à l’attitude toujours menaçante de la Chine en mer de Chine orientale et en mer de Chine méridionale, constitue une préoccupation majeure pour le Japon ».
 

Donald Trump promet de répondre par « le feu et la fureur » aux menaces nucléaires de la Corée du Nord contre les États-Unis

 
De son côté, le président américain Donald Trump a promis mardi une riposte sans précédent, faite « de feu et de fureur » et « telle que le monde n’en a encore jamais vue », au régime de Pyongyang s’il continuait de proférer des menaces à l’encontre des Etats-Unis. C’était après que la petite Corée du Nord, forte de sa capacité nucléaire, eut promis de faire payer aux Américains « un millier de fois » le « prix de leurs crimes ». L’accès de colère de la dictature communiste était causé par de nouvelles sanctions à son encontre votées à l’unanimité du Conseil de sécurité (et donc avec le soutien de la Russie et surtout de la Chine) pendant le week-end. Ces sanctions sont une réponse aux deux tirs de missiles balistiques nord-coréens du mois de juillet.
 

Olivier Bault