fbpx

Crucifix obligatoires à Padoue

Crucifix obligatoires à Padoue

Le maire de Padoue, en Italie, annonçait récemment qu’il serait « désormais obligatoire pour les écoles et les établissements d’Etat dépendants de la municipalité d’accrocher aux murs de toutes les salles un crucifix ».
 
En 2002 une mère avait exigé le retrait des crucifix de l’école de ses enfants. Le refus de la direction avait été déféré devant le tribunal administratif de Vénétie qui transmit à la Cour constitutionnelle italienne qui se déclara elle-même incompétente.
 
En 2009, un arrêt de la Cour européenne de Justice oblige l’Italie à retirer les crucifix des bâtiments publics, avant d’infirmer cette décision en 2011 à la suite d’une forte mobilisation des Italiens.
Les crucifix ont donc retrouvé leur place.
 
Ils étaient apparus dans les écoles du pays avec l’unité de l’Italie, en 1861. En 1924 et en 1928, deux décrets royaux ont confirmé son droit d’exister dans les établissements scolaires.
Droit réaffirmé en février 2006 par décision du Conseil d’État.