fbpx

DRAME HISTORIQUE Dalton Trumbo ♥


 
Dalton Trumbo est un talentueux scénariste de films, qui a travaillé pour Hollywood des années 1930 aux années 1970. Bien qu’exerçant son talent dans un genre de récits très particulier, il n’en est pas moins à sa manière un écrivain véritable, avec ses manies. Dalton Trumbo a été un bon père de famille, s’efforçant au besoin de prendre conscience du caractère pénible des artistes pour l’entourage, et cherchant à se corriger. Il a aussi été, sur des décennies, un ami fidèle. On ne doutera nullement des qualités de l’homme Dalton Trumbo, ni de ses mérites artistiques, avec les scénarios de grands films comme Vacances Romaines ou Spartacus. S’avèrent beaucoup plus discutables ses convictions politiques, assumées et déclarées, avec un progressisme – libéralisme est un anglicisme à bien traduire – avancé qui a pu conduire à une adhésion durant plusieurs années au Parti communiste américain.
 
Ce biopic propose une forme de plaidoyer de Dalton Trumbo : le communisme a été regardé avec une forte sympathie aux Etats-Unis en 1941-45 du temps de la grande alliance antifasciste contre l’Axe, avant le basculement total, brusque, surtout après 1947, dans la détestation commune. En outre Dalton Trumbo n’a jamais comploté contre son pays, ni dissimulé ses convictions. Enfin, il n’a fait que réclamer, pour lui-même comme pour les autres « interdits » sous le maccarthysme – du nom du sénateur McCarthy, très en pointe au Congrès dans la lutte anticommuniste –, à son sommet en 1950-54, le droit de travailler. Une démocratie doit-elle tolérer totalement ses pires ennemis ? Le communisme de 1945 entend imiter la dictature de Staline, et non défendre une simple option généreuse pour une société plus égalitaire et antiraciste. Si l’on se situe sur le plan des principes, comme l’ambitionne Dalton Trumbo, le caractère finalement peu dangereux, marginal, du communisme américain au sens strict n’est pas un argument valable.
 

Dalton Trumbo pourra intéresser les amateurs d’histoire politique

 
Le film souffre beaucoup de son point de vue unique de défenseur de Dalton Trumbo et de ses camarades ou amis. Or la question communiste ne saurait se résumer à l’engagement d’idéalistes innocents, favorables au progrès social et à l’avancement des personnes de couleur, victimes d’une hystérie collective aux Etats-Unis. Le communisme a causé plus de 100 millions de morts au XXème siècle, et, au pouvoir, a toujours abouti à des dictatures sanglantes. Dans les années 1950, qui voulait savoir savait parfaitement à quoi s’en tenir sur le marxisme-léninisme et ses applications pratiques.
 
Ce manichéisme constant agace donc. Toutefois, il faut souligner la qualité de la reconstitution d’une époque, principalement les années 1950, et son atmosphère. Les erreurs tactiques manifestes des inculpés d’activités antiaméricaines, comme le fait de provoquer la commission d’enquête du Congrès, sont fidèlement rendues. Dalton Trumbo pourra donc, nonobstant son point de vue purement apologétique, intéresser les amateurs d’histoire, d’histoire politique et d’histoire du cinéma.
 

Hector Jovien

 
Dalton Trumbo Drame Historique film