fbpx

Le désherbage nuit à l’environnement, il faut laisser s’ensauvager les gazons !

desherbage nuit environnement
 
Finis les gazons anglais parfaits (dont certains vous font crever de jalousie), préparez-vous à « une nouvelle esthétique de la végétation », made by le développement durable.
 
Dans la revue Science, deux chercheurs de l’Université de l’Australie occidentale et de l’Université suédoise des sciences de l’agriculture, ont affirmé qu’une pelouse trop entretenue nuit à l’environnement. Une étendue d’herbe exempte de mauvaises herbes manquerait de nourriture pour les abeilles et les autres pollinisateurs. Tandis que les herbicides et les tondeuses à gazon contribueraient à la pollution.
 
C’est bien connu l’état de nature est le meilleur… il faut laisser les pelouses s’ensauvager – à la Rousseau.
 
« L’intention principale des soins de la pelouse est de maintenir la domination de seulement quelques espèces et d’éliminer la présence d’autres espèces, qui sont toutes considérées comme des mauvaises herbes », expliquent le professeur Maria Ignatieva et le Dr Marcus Hedblom. Il faut créer un « tapis riche en biodiversité et nécessitant peu d’entretien ». « Il est temps de considérer ces nouveaux « paysages de pelouse » dans la planification urbaine comme des alternatives bénéfiques ».
 
Ma pelouse va enfin entrer en conformité avec les nouveaux codes « esthécologiques »…