fbpx

Irlande : après l’adoption du « mariage » gay, les activistes LGBT de PinkNews réclament des droits pour les transgenres

Irlande après l’adoption du mariage gay, les activistes LGBT de PinkNews réclament des droits pour les transgenres
 
Le site d’information gay PinkNews, qui se vante d’être le service d’information le plus important de son espèce en Europe, a accueilli le résultat du référendum sur le « mariage » homosexuel en Irlande en faisant part, le lendemain, de sa nouvelle « détermination ». Il invite en somme à ne pas se réjouir trop vite : pour PinkNews, il faut continuer le combat et militer désormais pour la reconnaissance des droits des personnes transgenres.
 
L’Irlande a du retard sur l’agenda LGBT, et les activistes ne comptent certainement pas en rester là, assure le site.
 
Au début de l’année, une loi a été votée en Irlande permettant l’accès des homosexuels à l’adoption. Plus récemment et par référendum, c’est le « mariage » gay qui a été adopté. Les LGBT ont eu la peau de l’Irlande catholique « mais le pays discrimine encore les personnes transgenre » s’inquiète PinkNews.
 

Les militants LGBT réclament désormais l’« égalité » pour les personnes transgenres en Irlande

 
Tout en saluant la « nouvelle ère d’égalité » qui s’est ouverte dans le pays, PinkNews regrette que l’Irlande soit actuellement le seul pays de l’Union européenne qui n’a aucune loi sur la reconnaissance du genre, ni sur la protection de ceux qui ont changé de sexe.
 
Une proposition de loi avait été déposée l’année dernière concernant les droits des personnes transgenres en raison d’une décision de justice, mais les attaques sont encore nombreuses contre le texte.
 
Il permet la reconnaissance légale lors d’un changement de sexe, mais ne contient aucune disposition de protection pour la jeunesse transgenre, exige une évaluation médicale avant toute opération de « changement de sexe » et oblige actuellement les personnes ayant « changé de sexe » à divorcer avant d’être reconnus du sexe opposé.
 

Pour PinkNews, la reconnaissance des droits des personnes transgenres est la prochaine étape

 
Le parlementaire Lynn Boylan parle d’une loi « honteuse » en raison de la persistance de ces « discriminations », tandis qu’Amnesty Irlande a mis en garde contre une loi tronquée sur les droits des personnes transgenres.
 
Broden Giambrone, membre de l’association TENI (transgender equality network Irland) a commenté : « Les droits des transgenres sont la prochaine étape naturelle dans notre quête d’égalité. J’espère que l’élan incroyable provoqué par le mouvement d’égalité en faveur du mariage et de la communauté LGBT se traduira en un soutien pour les droits des transgenres. »
 
L’Irlande, après avoir mis le pied dans l’engrenage infernal des revendications LGBT, est sommée d’aller toujours plus loin.
 

Béatrice Romée