fbpx

Le chiffre : 12%

ecart salaire moyen lesbienne heterosexuelle
 
C’est selon une étude menée par le Williams Institute de l’université de Californie, l’écart de salaire moyen dans le monde entre une femme lesbienne et une femme hétérosexuelle.
 
Cet écart peut être favorable aux lesbiennes, comme en Grande-Bretagne (+ 8 %), aux Etats-Unis (+ 20 %), nul comme en France et en Suède, ou défavorable aux lesbiennes comme en Grèce et en Australie où elles gagnent même 28% de moins que les hétérosexuelles.
 
Les homosexuels, eux, gagnent moins que les hétérosexuels dans tous les pays étudiés : 5% en France, jusqu’à 16% aux Etats-Unis.
 
Les chercheurs ont jugé ce résultat « déconcertant », affirmant que les femmes lesbiennes pourraient être plus enclines à accepter des travaux traditionnellement plus masculins tandis que se serait l’inverse pour les homosexuels qui auraient tendance à les éviter.
 
Les chiffres montrent surtout que les métiers rarement exercés par des femmes sont mieux payés, la première cause se trouvant dans le temps qu’elles soustraient au travail pour se consacrer à leurs enfants.
 
On peut donc comprendre que les lesbiennes, moins souvent mères que les hétérosexuelles, gagnent parfois plus. Une hypothèse parmi d’autres, qui mérite confirmation.