fbpx

Ecolos contre JCDecaux et la publicité à Grenoble : la décroissance en cause

Ecolos contre JCDecaux et la publicité à Grenoble, la décroissance en cause

 
Après l’aéroport de Notre-Dame des Landes et le barrage de Sivens, c’est à Grenoble que les écologistes viennent de frapper en refusant de renouveler son contrat avec le groupe d’affichage et de mobilier urbain JCDecaux.
 
Cette décision, qui fait suite à une promesse de la municipalité écologiste aux dernières élections, vient d’être prise : en quatre mois, 326 panneaux vont être retirés de l’espace public. A la place, une cinquantaine d’arbres seront plantés.
 

JCDecaux victime des écolos et de la décroissance

 
Ce n’est pas le caractère destructeur ou orienté de certaines publicités qui est visé par les écolos mais la croissance économique et l’idée selon laquelle cette dernière serait un méfait pour l’humanité et pour l’environnement.
 

Le perte de la publicité prive Grenoble de 6 millions, selon JCDecaux

 
Très concrètement,  “la ville se prive de 6 millions de redevance sur dix ans » a regretté le directeur stratégie, études et marketing de JCDecaux, Albert Asseraf.
 
La municipalité a cependant nié cette affirmation, affirmant que la redevance ne serait désormais que de 150.000 euros en raison de la concurrence d’internet.