fbpx

Energie « verte » : Elon Musk vend une batterie à 50 millions de dollars à l’Australie méridionale

Energie verte Elon Musk batterie Australie méridionale
 
N’hésitant pas à le qualifier de « vendeur d’huile de serpent » – l’équivalent américain d’un Oliveira da Figueira – James Delingpole, climatosceptique et chroniqueur chez Breitbart, vient de lancer une charge contre Elon Musk, le génial multimilliardaire de SpaceX, Tesla et quelques autres compagnies high-tech. Le futuriste, accuse Delingpole, a profité de la désastreuse gestion de gauche de l’Etat d’Australie méridionale pour lui vendre, aux frais du contribuable, une gigantesque batterie à 50 millions de dollars. Gigantesque, mais surtout « inutile »…
 
D’où viennent les besoins énergétiques inassouvis de l’Australie méridionale ? De sa transition forcée vers les « énergies vertes », assure Delingpole : c’est le résultat direct du démantèlement d’une usine au charbon « remplacée » par des éoliennes.
 

Une batterie Tesla pour les besoins énergétiques de l’Australie méridionale : gigantesque, mais inutile

 
Depuis lors, la South Australia se trouve confrontée à des pannes de courant à répétition, inouïs dans un pays développé comme l’est, a priori, l’Océanie, le gouvernement de gauche et écologiste ayant tout misé sur les « renouvelables ». La méga-batterie – en réalité une série de petites batteries en réseau – est censée stocker cette énergie pour pallier les insuffisances du système lorsque le vent, le soleil ou que sais-je ne sont pas au rendez-vous.
 
Mais pour gigantesques que soient les capacités affichées… pour une batterie, elles ne suffiront pas. Avec une capacité de 129 MWh, la « pile Elon Musk » ne pourra faire « tenir » le réseau sud-australien, qui génère 1.878 MW que pendant 4 (quatre) minutes.
 
Tesla ne le cache pas, puisque la société annonce pouvoir fournir de l’énergie à 2.500 foyers pendant 24 heures avec sa batterie, ou alors 15.000 foyers pendant quatre heures. Sachant qu’il y a 673.000 foyers, cela représente une goutte d’eau…
 

Elon Musk s’enrichit grâce à l’« énergie verte » (moins verte qu’il n’y paraît)

 
L’Australie est exceptionnellement riche en gisements d’« énergie fossile ». « L’idée qu’elle s’alimente en énergie en ayant recours à des éco-crucifix hacheurs de chauve-souris et d’oiseaux, en essayant ensuite de stocker un peu de leur puissance superflue dans des batteries à lithium dépasse l’entendement », s’irrite Delingpole.
 
Aujourd’hui, le charbon représente 73 % de la production d’électricité dans l’ensemble de l’Australie, 14 % supplémentaires étant fournis par le gaz. L’énergie éolienne ne représente, elle, que 3 % de la production d’électricité dans l’île-continent.
 
Ce qui fait dire à Delingpole : « Si vous êtes Australien et que vous roulez en Tesla, il y a une chose que vous devriez savoir : vous conduisez un véhicule essentiellement alimenté au charbon. »
 
Ce qui ne manque pas d’ironie…
 

Anne Dolhein