fbpx

USA : des enfants de paires gays contre le « mariage » et l’idéologie homosexuels

enfant homosexuel – ideologie – mariage gay
 
Alors qu’une cour d’appel américaine s’apprête à casser les lois de trois Etats interdisant le « mariage » homosexuel, quatre enfants élevés par des paires homosexuelles et devenus adultes ont appelé la Cour à ne pas prendre une telle décision.
 

Des enfants perturbés par l’identité gay des parents

 
Katy Faust, Dawn Stefanowicz, B.N. Klein et Robert Oscar Lopez ont énuméré leurs souvenirs d’enfance dans des foyers rendus dysfonctionnels par les appétits sexuels de leurs parents et la sous-culture associée à leur identité « gay ». Ces quatre adultes ont affirmé que la redéfinition du mariage en vue de l’ouvrir aux paires homosexuelles mènerait à l’exploitation et l’abus d’innombrables enfants pour satisfaire des ambitions politiques et personnelles, sans que l’enfant n’ait le droit de s’en plaindre. Ils racontent le chantage permanent et l’interdiction tacite qui leur était faite de remettre en cause ce « modèle » familial.
 

Les foudres du lobby homosexuel

 
Katy Faust affirme que beaucoup ont peur de témoigner et d’affronter les injures et les menaces des activistes homosexuels, le risque de perdre son emploi ou de se brouiller avec ses parents homosexuels…
 
Pourtant, ces quatre-là ont eu le courage de parler, et l’un d’eux représente, à travers son témoignage, les souffrances de neuf autres enfants devenus aujourd’hui adultes.
 
« C’est fatigant d’être traité de “sectaire” ou de se voir taxer de “haine” parce que l’on défend le mariage naturel, mais le pire, c’est que ces accusations sont un outil très puissant » pour faire taire les enfants élevés par des paires d’homosexuels, a-t-il déclaré.
 
De fait, les témoignages sont glaçants.
 

L’idéologie gay comme moyen de répression

 
B.N. Klein affirme avoir été utilisé comme un objet que l’on brandit pour prouver que les paires homosexuelles valent bien les paires gays, avant de regretter d’avoir été élevée « dans une atmosphère dans laquelle l’idéologie gay était utilisée comme un moyen de répression, de châtiment et d’abus ».
 
Pendant son enfance, elle était contrainte de rendre « hommage » et de « porter une attention constante » à l’identité sexuelle de sa mère, pendant que cette dernière lui affirmait que « les juifs et les chrétiens sont stupides, remplis de haines et violents »…
 

La prostitution homosexuelle pour retrouver un père

 
Oscar Lopez reconnaît avoir été élevé dans « les meilleurs conditions possibles » que peuvent offrir deux femmes. Mais l’absence de figure paternelle conjuguée à la culture gay ont développé chez lui une confusion sexuelle dramatique, et l’ont finalement poussé à se prostituer pour des hommes au cours de son adolescence.
 
La raison n’était pas financière. Lopez cherchait « l’amour d’hommes ayant l’âge de mon père ».
 

Mariage gay et confusion sexuelle

 
Stefanowicz raconte quant à lui qu’il lui a fallu devenir adulte pour comprendre combien le fait d’avoir été élevé dans de telles conditions avait été « désastreux » pour lui. « En tant qu’enfant, nous n’avons pas été autorisés à exprimer notre désaccord, notre peine ou notre confusion », a-t-il expliqué, avant de déplorer que, pour la satisfaction de désirs sexuels adultes, « des enfants perdent pour toujours leur droit de connaître et d’être élevés par leurs pères et mères biologiques et mariés ».
 
Les témoignages ont été entendus et la décision de la Cour n’est pas attendue avant quelques mois.
 
En attendant, la Cour suprême des Etats-Unis a refusé lundi de revenir sur l’interdiction de « mariages » homosexuels proclamé par la Louisiane. Elle étudie les cas de l’Ohio, du Michigan, du Kentucky et du Tennessee.