fbpx

Des enfants mariés tolérés dans des centres d’accueil pour migrants en Scandinavie malgré les interdictions

Enfants mariés Scandinavie centre accueil migrants
 
Malaise en Scandinavie et ailleurs : les autorités ont laissé s’installer dans les centres d’accueil des enfants mariés et leurs partenaires, suscitant l’indignation parmi les nations qui bannissent les mariages d’enfants. Les autorités ont dans certains cas laissé les filles auprès de leurs partenaires adultes, pensant qu’il était traumatisant pour elles de devoir subir une séparation après avoir dû fuir un pays en guerre comme l’Afghanistan ou la Syrie.
 

Des dizaines de très jeunes filles mariées, logées avec leur compagnon adulte en Scandinavie

 
Sur les 31.000 demandeurs d’asile arrivés en Norvège l’an dernier, dix parmi les moins de seize ans – âge minimal pour pouvoir se marier en Norvège –, étaient mariées et quatre avaient des enfants, d’après le Conseil norvégien de l’immigration. Pour Heidi Vibeke Pedersen, cadre dans cette institution, ces adultes avec qui elles ont voyagé sont parfois les seules personnes qu’elles connaissent et en qui elles ont confiance en Norvège. Un resserrement des règles a abouti à ce que de tels couples soient maintenant séparés à leur arrivée, selon elle, et les autorités de protection infantile réétudient tous les cas depuis 2015. Tous les mineurs doivent à présent être placés dans des centres pour enfants.
 
Pour Camilla Kayed, Médiateur des enfants en Norvège, le problème est qu’Oslo n’a pas ratifié les conventions du Conseil de l’Europe, ce qui réduit la possibilité de prévenir l’exploitation sexuelle et la maltraitance. Des problèmes semblables sont apparus ailleurs. En février, la ministre danoise de l’intégration Inger Stojberg a dit qu’elle allait mettre fin à de telles situations, après la révélation de dizaines de cas similaires. « Aucune exception ne sera tolérée pour les cas où l’un des deux partenaires a moins de 15 ans » a-t-elle déclaré (au Danemark cet âge est considéré comme celui de la majorité sexuelle). Le Danemark a accepté 20.000 demandeurs d’asile l’an dernier.
 

Les centres d’accueil pour migrants en Scandinavie tolèrent les enfants mariés

 
En janvier, la radio suédoise faisait état de plus de 70 filles de moins de 18 ans mariées vivant dans des centres d’accueil gérés par des municipalités dont Stockholm et Malmö. Il y aurait 15 millions de mariages impliquant des enfants dans le monde chaque année. Pour Kjell Erik Oie, responsable norvégien de l’ONG PLAN : « Si la jeune fille a moins de 16 ans, âge minimum légal pour les relations sexuelles en Norvège, elle devrait être séparée de son mari, même s’ils ont des enfants et même s’ils disent vouloir rester ensemble. » Dans la région de Finnmark (au Nord de la Norvège), les autorités enquêtent sur le cas d’une jeune Syrienne de 16 ans qui a déjà un enfant et se trouve de nouveau enceinte.
 
Les autorités des pays scandinaves semblent donc vouloir s’attaquer au problème. Qu’en est-il en France ?