fbpx

Les enseignants du primaire protestent contre la paperasse aux Pays-Bas

enseignants primaire protestent paperasse Pays Bas
 
Selon ces maîtres, le stress au travail est surtout causé par toutes les obligations qui leur incombent de tout fixer par écrit, comme l’a montré une enquête menée auprès de quelque 700 enseignants par le système d’information publique, NOS.
 
S’il n’y avait que les notes et les évaluations, cela irait encore. Mais ces professeurs sont également tenus dans de nombreuses écoles de remplir des questionnaires « socio-émotionnels » à propos de leurs élèves. Et c’est encore plus pénible, à leur avis, que d’avoir une classe trop nombreuse où des élèves turbulents.
 
C’est surtout très inquiétant. Est-il normal que le profil « socio-émotionnel » d’un enfant du primaire soit consigné par écrit et le suive tout au long de sa scolarité, et peut-être bien au-delà ?