fbpx

L’Etat islamique s’empare de l’est de l’Afghanistan et chasse les talibans

Etat islamique empare est Afghanistan chasse talibans
 
Les combattants de l’Etat islamique se sont récemment emparés de zones très étendues en Afghanistan, chassant les talibans pour devenir les nouveaux maîtres de l’est de ce pays ravagé par la guerre.
 

Les talibans chassés de l’est de l’Afghanistan

 
Dépassant largement ses frontières « historiques » en quittant l’Irak et la Syrie, l’Etat islamique a rapidement étendu son influence, un an seulement après avoir proclamé le Califat en Irak. Des djihadistes qui ont fait allégeance au calife Al-Bagdadi contrôlent désormais des territoires au nord de l’Afrique et au Moyen-Orient. Boko Haram se réclame même de l’Etat islamique au Nigéria, et les combattants sont désormais présents en Afghanistan.
 

Des combattants de l’Etat islamique ravissent plusieurs villages de l’est de l’Afghanistan aux talibans

 
Des témoins ont affirmé avoir vu des centaines d’insurgés se réclamant de l’Etat islamique chasser les talibans dans la province de Nangarhar, dans laquelle se trouvent de nombreux champs d’opium qui permettent aux talibans de financer leur rébellion contre le gouvernement afghan.
 
Les combattants ont immédiatement distribué des directives rédigées par le calife Abu Bakr al-Baghdadi, sans qu’il ne soit possible de savoir si elles avaient été écrites pour le théâtre afghan, ou simplement traduites depuis les directives irakiennes.
 
« Ils (les combattants de l’Etat islamique) sont arrivés dans plusieurs pickups blancs, armés de grandes mitrailleuses, et ont combattu les talibans. Les talibans ne pouvaient pas résister et sont donc partis », a raconté Haji Abdul Jan, un ancien du village d’Achin.
 

Contrairement aux talibans, les combattants de l’Etat islamique séduisent la population

 
« Contrairement aux talibans, ils n’ont pas obligé les villageois à les nourrir ou les loger. Ils sont arrivés avec beaucoup d’argent et l’ont dépensé en achetant de la nourriture avant d’inviter les jeunes villageois à se joindre à eux », a-t-il également précisé.
 
Ils ont en revanche interdit la vente de cigarettes et brûlé les champs d’opium, pivot de l’économie locale.
 
Les rapports précisent que la plupart de ces combattants de l’Etat islamique sont d’anciens talibans qui ont décidé de suivre le plus offrant… Le drapeau noir de l’Etat islamique flotte donc sur les villages, et des imams étrangers prêchent désormais dans les mosquées, grâce à la présence de traducteurs.
 
Il y a quelques jours, les talibans s’étaient ouvertement exprimés contre l’Etat islamique, à l’instar d’Al Qaïda. Sur le terrain, ils n’ont pas pu résister.
 

Béatrice Romée