fbpx

Etats-Unis-Israël : le gouvernement américain accusé de financer des associations anti-Netanyahu ; l’Iran retiré de la liste des menaces terroristes

Etats-Unis-Israël : le gouvernement américain accusé de financer des associations anti-Netanyahu ; l’Iran retiré de la liste des menaces terroristes
 
Un sous-comité sénatorial permanent a lancé une enquête bipartisane sur le probable financement par le gouvernement américain d’associations israéliennes anti-Netanyahu, vient d’affirmer le média conservateur FoxNews. Dans le même temps, l’Iran a été retiré de la liste des menaces terroristes.
 

Des associations anti-Netanyahu financées par les Etats-Unis, le Danemark, la Suède et les Pays-Bas

 
Dimanche, c’est le site Breitbart qui affirmait que les gouvernements du Danemark, de la Suède, de la Suisse et des Pays-Bas avaient également financé les activités des organisations du New Israël Fund (NIF), fermement opposé au parti du Likoud de Benjamin Netanyahu.
 
Parmi ces associations, on compte par exemple Breaking the Silence et B’Tselem, qui ont récemment reçu des fonds de la part du groupe « humanitaire » soutenu par ces pays occidentaux, pour enquêter sur les violations des droits de l’Homme et de la loi internationale par Israël.
 
Une autre de ces associations, Adalah, avait rédigé un rapport sur l’opération Rempart, dirigée par Israël, qu’elle avait directement envoyé à l’ONU alors même que le gouvernement israélien avait refusé d’y collaborer en raison des ambitions anti-israéliennes de l’association.
 

Netanyahu accusait récemment certains « gouvernements » de financer des campagnes contre lui

 
Certaines associations financent et travaillent également avec le Front de Libération de la Palestine.
 
Des activités qui ont poussé le Likoud à déclarer : « Le Likoud, en tant que parti nationaliste, ne coopérera pas avec ces organisations qui sont sans cesse à l’œuvre pour ternir l’image d’Israël. Le NIF finance des dizaines d’organisations radicales, de gauche telles que B’tselem ou Breaking the Silence, Adalah ou Machsom Watch et c’est l’un des principaux groupes cachés derrière le rapport Goldstone. »
 
Des informations qui correspondent à la déclaration de Benjamin Netanyahu à la télévision israélienne Channel 2 la semaine dernière. Il accusait des « gouvernements » de soutenir la campagne « Juste not Bibi », « Bibi » étant le surnom donné au Premier ministre israélien.
 

L’Iran et le Hezbollah retirés de la liste des menaces terroristes pour les Etats-Unis

 
La victoire de ces gouvernements « progressistes » sur le gouvernement sioniste se précise donc, renforcée par la décision américaine de retirer de la liste des menaces terroristes l’Iran et le Hezbollah. C’est le directeur des renseignements nationaux américains qui en a fait l’annonce, après la publication d’un rapport sur les menaces mondiales rédigé par les services du renseignement américain, qui mentionne les efforts de l’Iran dans sa lutte contre les extrémistes sunnites –notamment contre ceux de l’Etat Islamique – désormais désignés comme la menace la plus grave pour les Etats-Unis.
 

Une claque pour Israël

 
Un geste fait par les Américains envers l’Iran allié de la Russie… Mais c’est surtout une claque pour le gouvernement israélien et pour son Premier ministre Benjamin Netanyahu qui mettait encore récemment en garde le Congrès américain contre les ambitions iraniennes.