fbpx

Etats-Unis : affrontement entre Républicains et Démocrates sur la question de l’évolution

evolution democrate republicain
 
C’est devenu une habitude chez les Américains : avant chaque campagne présidentielle, un candidat républicain – ou plusieurs – aura droit à une question sur l’évolution.
 
C’est ce qui est arrivé à Scott Walker, gouverneur républicain du Wisconsin, lors d’une réunion avec le Premier ministre britannique David Cameron et d’autres officiels britanniques.
 
La question : « Vous sentez-vous à l’aise avec l’idée de l’évolution ? Y croyez-vous ? », a suscité cette réponse lapidaire : « Ce ne sont pas des questions auxquelles les hommes politiques devraient répondre. Je vous la laisse. Je suis ici pour parler de commerce, et non pour pontifier sur l’évolution ».
 

Un candidat républicain à la présidentielle aux Etats-Unis remet en cause les théories de l’évolution

 
Un peu plus tard, alors que ses déclarations étaient déjà largement relayées par les médias, il a précisé sa pensée : « La science et la foi me dictent toutes les deux la croyance selon laquelle nous sommes crées par Dieu. Je crois que la science et la foi sont compatibles, et vont main dans la main. »
 
Aubaine pour les Démocrates, pressés de rappeler que Scott Walker, et par extension tous les Républicains, sont « contre la science » parce qu’ils remettent en cause les théories de l’évolution.
 
Quelques jours plus tard, c’est l’ancien gouverneur de Vermont et candidat démocrate à la présidentielle Howard Dean qui s’est chargé de déclarer sur MSNBC : « La vraie question est de savoir le degré d’instruction de ce gars (Walker) », rappelant l’absence de diplôme de ce dernier.
 
Le raisonnement est simple : « L’évolution est une construction scientifique acceptée ». Ceux qui refusent l’évolution sont donc soit des extrémistes de droite soit des ignorants.
 

Le seul argument démocrate : la supposée « ignorance » du Républicain…

 
Cette question n’est jamais posée aux Démocrates – on se demande bien pourquoi alors que 41% de leurs électeurs se déclaraient opposés à la théorie de l’évolution en 2012.
 
La question de l’ignorance relève du terrorisme intellectuel dont les progressistes sont coutumiers : de nombreuses personnes intelligentes et cultivées ont noté l’absence de preuve de la théorie de l’évolution depuis Darwin. Cette lacune et l’absence d’espèces intermédiaires avaient d’ailleurs choqué Darwin lui-même qui avait alors déclaré : « Si l’on entre dans les détails, nous pouvons prouver qu’aucune espèce n’a changé. »
 
L’argument démocrate de l’ignorance semble donc bien léger pour empêcher la course à la présidentielle d’un candidat républicain …
 
Mais la situation est pire en France. Il est impensable d’imaginer qu’une telle controverse puisse avoir lieu, tant la théorie de l’évolution est érigée en dogme révélé.