fbpx

Le candidat « libertaire » à l’élection aux Etats-Unis, Gary Johnson, favorable à la taxe carbone

Gary Johnson candidat libertaire élection Etats Unis favorable taxe carbone
nbsp;
Au grand scandale des partisans du « moins d’Etat », et alors que la personnalité des candidats en lice donne aux « outsiders » une chance inédite, Johnson s’est dit favorable à l’« impôt » qui enrichit les gros de l’environnementalisme, Al Gore, Goldman Sachs et leurs semblables. Il s’agirait de « droits » négociés sur le marché libre (quoiqu’imposés par le gouvernement), soutient-il – alors qu’il s’agit bel et bien d’un moyen de contrôle de l’Etat sur l’économie, pénalisant la production et partant tous les citoyens.
 
Gary Johnson se justifie en invoquant le changement climatique, affirmant croire que le « réchauffement » est imputable à l’activité humaine alors que celle-ci produit moins d’un pourcent de l’ensemble des gaz a effet de serre – et que le CO2 est nécessaire à la croissance des végétaux.