fbpx

Gemalto confirme les attaques mais dément les « vols massifs » de cartes SIM

Le PDG de Gemalto, Olivier Piou, a confirmé que la société avait bien été victime d’attaques informatiques en juin et juillet 2010. Elles sont probablement le fait des agences américaine et britannique de renseignement, la NSA et le GCHQ, a-t-il précisé. Selon lui ces attaques n’avaient en revanche pas pu entraîner de « vols massifs » des clefs d’encryptage des cartes SIM que produit le groupe français pour le compte des opérateurs de télécommunications, vols qui auraient permis de procéder à des écoutes en masse.
Cette déclaration faisait suite à la publication en fin de semaine dernière, sur le site The Intercept, de nouveaux documents dévoilés par Edward Snowden faisant état de telles attaques.