fbpx

Le billet
Go Voyage et la vente de billets d’avion en ligne : la publicité mensongère épinglée

Go Voyage Billets Avion Ligne Publicité Mensongère
 
15.000 euros d’amende pour le site de vente de billets d’avion en ligne Go Voyage, c’est un tarif très doux pour une infraction fréquente : la publicité mensongère sur les prix. Toute la profession (soit une vingtaine de sites) a été épinglée par la Direction de la concurrence pour « pratiques trompeuses ». A quand le grand nettoyage ?
 
Je suis comme beaucoup de Français. Il m’arrive de prendre l’avion, mais comme c’est à mes frais, je fais attention au prix des billets. Pour cela je surfe sur internet. On y trouve des sites de vente tous plus mirifiques les uns que les autres, avec des tarifs imbattables, au point que se multiplient les comparateurs de prix en ligne, qui font une publicité énorme. Ensuite j’écoute les tuyaux qui traînent, je me connecte de préférence la nuit, etc. Enfin, au bout du compte, il faut choisir, mais quand je clique pour acheter, c’est toujours la même histoire, soit le système bugue et le temps de revenir la proposition a disparu, soit la carte ne passe pas, soit encore on me rajoute des frais au dernier moment sans que rien ne m’en ait averti. Bref, quelles que soient les conditions de la vente et la ligne de l’avion, mes billets ne sont jamais au prix prévu.
 

La publicité mensongère épinglée, Go Voyage se défend

 
Le cas est si fréquent que la DGCCRF, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, s’en est émue. Elle a mené en 2016 son enquête et constaté « une pratique fréquente de mise en avant de prix réduits qui sont, en réalité, inaccessibles à la plupart des consommateurs ». Ces prix, « parfois inférieurs de plus de 50 % au prix réel supporté par la quasi-totalité des clients » se trouvent en pratique réservés « aux seuls utilisateurs de certaines cartes de paiement très peu répandues ».
En somme il n’y a pas à proprement parler publicité mensongère, puisque des billets peuvent être obtenus au prix indiqué, mais, dans les faits, il y a bien publicité mensongère puisque pratiquement personne ne peut les acheter à ce prix. Et Go Voyage, l’agence épinglée, suit en fait la règle presque générale de la vente de billets en ligne. Le site a eu beau jeu de noyer le poisson en notant qu’il a « noué des partenariats avec des émetteurs de cartes de paiement » pour « proposer des réductions » et en relevant que la DGCCRF lui aurait donné « il y a deux ans un avis favorable (…) concernant (l’)affichage actuel. »
 

Tous les sites de vente de billets d’avion en ligne sont concernés

 
La question est : de qui se moque la DGCCRF. Les pratiques subtilement trompeuses des sites de vente de billets d’avion en ligne sont connues de tous les consommateurs depuis longtemps. Ce n’est ni avec des enquêtes tardives ni avec une amende de quinze mille euros (et combien de carambars?) qu’on peut résoudre le problème. La DGCCRF est l’une des cent têtes de l’hydre de Lerne du ministère des finances. Quand celui-ci veut écraser un malheureux contribuable, il ne lui faut pas vingt-quatre heures. On aimerait autant de célérité et d’efficacité contre les sites abusifs.
 

Pauline Mille