fbpx

Google utilise l’intelligence artificielle pour mieux gérer la publicité

Google utilise intelligence artificielle mieux gérer publicité
 
Google a annoncé, lundi dernier, qu’il collaborerait avec des acteurs externes pour s’assurer que les publicités de ses annonceurs ne soient pas placées près de contenus jugés « polémiques ».
 
En effet, la filiale britannique de Havas, les banques RBS et HSBC, The Guardian, la BBC et même le gouvernement britannique, entre autres, ont décidé de suspendre leurs publicités sur plusieurs plateformes de Google, dont YouTube, après avoir découvert mi-mars dans The Times que leurs annonces étaient parfois placées en ligne à côté de contenus antisémites, incitant à la haine ou faisant l’apologie du terrorisme… Le boycott s’est étendu aux Etats-Unis, où les géants des télécommunications AT&T et Verizon ont également retiré leurs publicités (une perte globale de quelque 20 milliards de dollars de valorisation boursière pour la semaine du 20 mars).
 
Manque à gagner essentiel pour le géant de l’IT, qui promet de renforcer ses outils de contrôle par des politiques internes plus strictes et de nouveaux systèmes d’intelligence artificielle qui sont « entraînés » à mieux identifier les contenus en fonction des préférences des annonceurs.
 
Point d’argent sur le dos du politiquement incorrect – ce qui, peu à peu, évincera mécaniquement ce dernier