fbpx

Selon le réalisateur de la dernière série « Harry Potter », il est « clair » que Dumbledore est homosexuel

Harry Potter homosexuel Dumbledore
 
Figurez-vous que, depuis le début de l’année, c’est un gros (et triste) questionnement pour les fans d’Harry Potter, dont la suite arrive sur les écrans français, le 14 novembre prochain. Dans le deuxième volet de la nouvelle série Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald, on apprendrait qu’Albus Dumbledore, directeur de l’école de sorcellerie Poudlard dans les six premiers romans Harry Potter, serait homosexuel… Et bien le réalisateur vient tout juste de le confirmer. L’auteur de la série J.K. Rowling l’avait évoqué dès 2007 – dix ans plus tard, c’est sur les rails.
 
Et devinez qui sont les insatisfaits selon la presse ? Non pas les parents soucieux de ne pas exposer leurs enfants à des thèmes d’adultes, mais les homosexuels eux-mêmes ! Parce que l’acteur choisi pour incarner le jeune Dumbledore, Jude Law, n’est pas lui-même gay…
 

On comprend que Dumbledore est homosexuel – mais il y a « plus à venir »

 
Dans une interview pour Empire Magazine, le réalisateur David Yates a déclaré que le second volet des Animaux Fantastiques inclura des « moments sensuels » entre Dumbledore et Grindelwald, c’est-à-dire entre le jeune magicien, futur grand mentor d’Harry Potter, et le jeune Grindelwald qui va devenir l’un des « mages noirs les plus dangereux de tous les temps ».
 
En janvier il avait pourtant dit, dans Entertainment Weekly, que le film ne ferait « pas explicitement référence » au sujet, que la relation entre les deux personnages résulterait plus d’un engouement intellectuel. Il s’auto-corrige aujourd’hui, prétextant n’avoir pas été compris...
 
« Cette partie de cet énorme récit que Jo [J.K. Rowling] est en train de créer ne se concentre pas sur sa sexualité, mais nous ne la cachons pas (…) C’est clair que ce que vous voyez… c’est qu’il est gay ». Une des scènes du film montre « le miroir d’Éris, un objet qui montre à une personne le désir le plus sincère de son cœur », explique le rédacteur en chef du média britannique PinkNews : dans le miroir, Dumbledore se voit « lui-même avec Grindelwald en arrière-plan ».
 
David Yates précise même que « l’histoire de Grindelwald et de Dumbledore sera explorée plus en profondeur. » Et Jude Law, qui incarne à l’écran Dumbledore l’a confirmé en interview : « Je connais toute l’histoire. Il y a plus à venir. »
 

« Quant à la sexualité de Dumbledore…soyez attentif ! » J.K Rowling auteur d’Harry Potter

 
Dans les faits, cette histoire marine dans le chaudron des sorciers depuis… dix ans, depuis une interview largement citée que l’auteur J.K. Rowling donna lors de sa tournée en 2007, pour le dernier livre de la série principale Harry Potter.
 
A la question qui lui était posée « Est-ce que Dumbledore, qui a toujours cru en la prédominance du pouvoir de l’amour, n’est jamais tombé amoureux lui-même ? », elle répondit : « Pour être honnête avec vous … j’ai toujours pensé que Dumbledore était gay (…) Dumbledore est tombé amoureux de Grindelwald et cela n’a fait que rendre sa révulsion pour Grindelwald plus grande lorsque celui a montré sa vraie nature ». Et en 2016, elle avait fait « le buzz », en annonçant que la suite de la saga Harry Potter, Les Animaux Fantastiques, allait présenter un personnage de l’école des sorciers gay. « En ce qui concerne la sexualité de Dumbledore … soyez attentif ! » avait-elle lancé.
 
Le choix de Dumbledore n’est pas anodin : c’est le futur mentor du célèbre protagoniste de la série initiale que les romans parent de toutes les vertus du courage et de la sagesse, à l’image du Gandalf du Hobbit. Les inconditionnels prétexteront que ce sont les vertus de la magie blanche ! Pour le révérend Gabriele Amorth, exorciste en chef du Vatican, il ne faisait « aucun doute que la signature du prince des ténèbres est clairement dans ces livres » – et tous les personnages y participent, même et peut-être surtout les meilleurs d’entre eux (Lucifer n’était-il pas le plus beau parmi tous ?)

Faute de goût : le violent hétérosexuel Johnny Depp est resté au casting

 
Pourtant la musique ne semble pas aller assez vite pour les partisans du lobby homosexuel tous azimuts, qui se sont renfrognés à l’idée de savoir que Dumbledore n’allait pas vivre son homosexualité au grand jour !
 
Pire, certains se sont offusqués de ne pas voir choisi un acteur vraiment gay… comme si, expressément pour eux, la fiction devait rejoindre la réalité. Et, cerise sur le gâteau (du mouvement MeToo) les mêmes se sont récriminés contre le choix de Jonhhy Depp pour incarner le méchant Grindelwald, au motif qu’il s’est trouvé, en 2016, accusé de violences conjugales par son ex-femme Amber Heard. Le courageux homosexuel Dumbledore reste dans le placard et le violent hétérosexuel Johnny Depp dans le casting ? Pas assez dans le vent, tout ça… !
 
Comme le notait LifeSiteNews, les personnages homosexuels sont de plus en plus présents dans les films grand public, les dessins animés, les bandes dessinées. Le groupe de pression pro-homosexuel GLAAD (Gay & Lesbian Alliance Against Defamation ) fait pression sur les studios divers et variés. Disney n’y faillit pas – son premier personnage ouvertement homosexuel va apparaître dans son film Jungle Cruise qui sort l’année prochaine.
 
Les nouveaux oukazes du moralement correct moderne envahissent le monde du divertissement, dont la liberté artistique va se trouver bridée et largement conditionnée. Bientôt, qui sait, les réalisateurs auront des quotas à respecter….
 
Clémentine Jallais