fbpx

Harvey : les dépenses de recherche sur le « changement climatique » font stagner les projets préventifs et l’aide aux victimes

Harvey dépenses recherche changement climatique stagner projets préventifs aide victimes

Le schéma


 
Depuis 2002, les dépenses budgétaires américaines ont été profondément modifiées à la faveur du discours alarmiste sur le changement climatique en matière de recherche, de dépenses technologiques et d’assistance nationale ou internationale, le total étant multiplié par trois.
 
Mais lorsque surgissent des événements climatologiques extrêmes comme les ouragans Harvey ou Irma, on s’aperçoit que toutes ces dépenses n’ont pas amélioré l’état de préparation sur le terrain.
 
En vérité, note Breitbart, l’essentiel des dépenses et en tout cas le spectaculaire supplément d’investissements constaté depuis 1993 est voué à la recherche sur le réchauffement et à la sensibilisation de la population au nouveau « dogme ».
 
Quand il s’agit d’aider les victimes, ce sont les associations caritatives financées par le public, telle la Croix-Rouge, qui font le plus gros du travail.