fbpx

Etats-Unis : des parents du Maine en colère après que leurs enfants ont subi une leçon à l’école sur le « transgenre » et la lecture de « I am Jazz »

I am Jazz transgenre ecole Maine Etats-Unis
 
Une école publique de Kittery, Maine, aux Etats-Unis, la Mitchell Primary School, s’est attirée la colère de plusieurs parents après avoir fait subir aux élèves de 20 classes sur 22, depuis la grande section de maternelle jusqu’au CE2, la lecture d’un livre relatant l’expérience d’un enfant « transgenre ». C’est l’histoire d’un jeune enfant avec « un corps de garçon et un cerveau de fille » qui lutte pour découvrir sa propre identité jusqu’au moment où ses parents le conduisent chez un médecin qui diagnostique sa sexualité « transgenre ».
 
I am Jazz, de Jessica Herthel et Jazz Jennings, relate la manière dont ce dernier a réussi à se faire reconnaître comme fille. Jazz, 12 ans, a cofondé le TransKids Purple Rainbow Foundation.
 

Un enfant se demande s’il est transgenre après la lecture à l’école de « I am jazz »

 
L’un des parents de l’école Mitchell a découvert le pot aux roses lorsque son fils est rentré bouleversé, posant des questions qui ne lui étaient jamais venues à l’esprit. Etait-il transgenre ? Etait-il une fille, amoureuse d’une autre fille ? La mère en colère se plaint de ce que la lecture d’I am Jazz ait été faite sans concertation préalable, sans que les parents soient seulement au courant.
 
Avant d’alerter les médias, cette mère s’était adressée au directeur de l’école mais avait été reçue « froidement ».
 
La direction de l’école avait réagi de manière tout aussi froide lorsqu’un journaliste du média conservateur FoxNews avait demandé des explications. Elle a indiqué que le conseiller en éducation de l’école travaillait avec le directeur pour « bien gérer la situation ».
 
Il est vrai que l’école primaire Mitchell peut se réfugier derrière les directives sur la tolérance, le respect et la non discrimination mises en place dans l’Etat du Maine : son blog souligne que l’Etat « s’engage fortement pour les droits LGBTQ ». Le Maine a adopté en 2005 une loi interdisant la « discrimination à raison de l’identité de genre », tandis qu’une décision de la Cour suprême de l’Etat a établi en 2014 qu’une fille transgenre ne doit pas se voir refuser l’accès aux toilettes des garçons en application de la législation étatique sur les droits de l’homme.
 

Maine, Etats-Unis : les parents en colère doivent apprendre leur leçon de respect des transgenres

 
Le blog de l’école, destiné à « conseiller » les parents, indique que les enfants ne sont jamais trop jeunes pour être informés sur l’identité « transgenre » :
 
« Certains peuvent penser que les enfants du primaire sont trop jeunes pour s’inquiéter des problèmes des élèves gay, lesbiennes, bi, transgenre et en questionnement (LGBTQ). Il n’en est rien, répondent des experts. Il n’est jamais trop tôt pour apprendre aux enfants à respecter les différences. Lorsque nos élèves et leurs parents ont des questions liées à la problématique LGBTQ, notre objectif est de promouvoir un dialogue sain, la pensée critique et un environnement inclusif. C’est avec cela présent à l’esprit, nos conversations incluent tous les élèves et toutes les perspectives pour créer un environnement scolaire sûr et favorable. »
 
Devant le tollé, la direction de l’école à tout de même fini par présenter des excuses, soulignant qu’elle ne s’était peut-être pas montrée assez « tolérante » avec les parents qui n’étaient pas sur la même longueur d’onde.
 

Anne Dolhein