fbpx

Foire d’empoigne présidentielle : Juppé ne se défilera pas si Fillon renonce

Juppé Défilera pas Fillon Renonce Présidentielle
 
Alors que François Fillon appelle ses partisans à se réunir en masse au Trocadéro dimanche, c’est la foire d’empoigne à « droite » : de nombreux parlementaires demandent à Juppé de le remplacer. Celui-ci « ne se défilera pas » a-t-il annoncé, si l’autre « renonce » et s’il reçoit un soutien « unanime » des Républicains.
 
Le feuilleton continue. Une justice aux ordres a réussi à casser la « droite » : le candidat François Fillon, sorti sur un nuage de la primaire, se trouve aujourd’hui sommé de se retirer par nombre de ses amis politiques et soutiens d’hier. Il a invité ses partisans à venir le soutenir au Trocadéro, mais la presse présente cela comme le rendez-vous de la dernière chance : s’il n’y a pas un raz-de-marée, Fillon sera invité par le chœur de l’opinion publique à se retirer. Et le système fait tout ce qui est en son pouvoir pour qu’il n’y ait pas raz de marée : François Hollande discrédite à l’avance la manifestation en insinuant qu’elle pourrait être dirigée contre les juges et en condamnant cette intention au nom de la morale et de la république. De nombreux apparatchiks de la campagne de Fillon ont démissionné, dont son porte-parole Thierry Solère, bref, c’est l’Hallali.
 

Juppé ne se défilera pas SI Fillon renonce

 
En outre, un garçon que les médias présentaient comme sarkozyste, le député George Fenech, appelle Alain Juppé à se porter candidat. Plusieurs pointures de la « droite » l’ont déjà appuyé. Juppé, qui faisait mine depuis des semaines de ne pas y toucher, dit désormais qu’il ne « se défilera pas » pourvu que François Fillon « renonce ». Est-ce une façon d’accepter, ou de refuser poliment, puisque la condition supplémentaire que pose Juppé est que les Républicains lui apportent un soutien « unanime », or chacun sait qu’ils sont divisés. On l’ignore : ce que l’on sait, c’est que Juppé se couvre ainsi sur ses deux côtés et veut apparaître comme l’homme irréprochable qui n’aura en rien contribué à la défaite de son camp.
 

La foire d’empoigne présidentielle amène une victoire mondialiste

 
Sur quoi cette foire d’empoigne peut-elle déboucher ? Soit Fillon maintient sa candidature (si la manif de dimanche est un « triomphe » suffisant), mais il sera objectivement affaibli par l’incessante campagne menée contre lui et par ses propres erreurs. Ce cas de figure devrait déboucher sur un deuxième tour Macron Le Pen, avec une possible victoire de Macron. Soit Fillon cède et Juppé se porte candidat. Dans cette hypothèse, Juppé prendra une part de ses voix à Macron mais perdra sur sa droite au profit de Le Pen. On aurait au deuxième tour soit un combat Juppé Le Pen, soit un combat Macron Le Pen, avec une victoire possible du candidat du système dans les deux cas.
L’échec constant de la gauche mondialiste pendant cinq ans et son rejet massif par le peuple français amèneront donc probablement un nouveau mandat de cinq ans à cette même gauche mondialiste.
 

Pauline Mille